Home Société Construction de sauts-de-mouton: La justice veut voir clair

Construction de sauts-de-mouton: La justice veut voir clair

6 min read
0
0

Les membres du Gouvernement et autres responsables Etatiques qui sont intervenus dans les travaux de construction de sauts-de-mouton à Kinshasa sont priés de faire la lumière sur ce qui a été fait de fonds alloués à ces travaux.

C’est le Parquet Général près la Cour d’appel de Kinshasa/Matete qui s’est chargé de demander de comptes au Vice-premier ministre en charge du Budget, Jean-Baudouin Mayo Mambeke, Vice-premier ministre en charge des Infrastructures et Travaux Public, Willy Ngoopos, au Ministre des Finances Sele Yalaghuli et au Gouverneur de la Banque Centrale du Congo, Deogratias Mutombo.

C’est sur instruction du Vice-premier ministre en charge de la Justice, Célestin Tunda Ya Kasende, que le Procureur Général et Officier du Ministère public près la Cour d’appel de Kinshasa/Matete, Adler Kisula Betika Yeye a initié cette démarche. Il l’a fait savoir dans un document officiel à travers lequel il demande à ces autorités de fournir des informations nécessaires sur la gestion des finances allouées à la construction de sauts-de-mouton dans la capitale congolaise.

Au Vice-premier ministre des Travaux publics, le Parquet demande de mettre à sa disposition « la liste de toutes les entreprises retenues dans le cadre de l’exécution des travaux de cent premiers jours du mandat du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi, les documents de passation des marchés publics en rapport avec ces travaux, les statuts de sociétés soumissionnaires et/ou contractuelles ; les contrats et/ou protocoles d’accord d’exécution des travaux ainsi que l’avis technique du Bureau Technique de Coordination ».
Ces documents sont devenus nécessaires dans un contexte où les sauts-de-mouton sensés désengorger la circulation à Kinshasa ont rendu la circulation plus difficile.
D’où la demande du Parquet au Vice-Premier ministre du Budget, de transmettre en toute urgence, les bonds d’engagement établis en faveur des sociétés exécutant les travaux de 100 jours ainsi que les numéros de dossiers y relatifs.

Des têtes vont tomber

Et parce que le doute plane sur les fonds décaissés jusque-là pour l’exécution de ces travaux, la justice demande au Gouverneur de la Banque Centrale du Congo de fournir le relevé complet des payements effectués en faveur des sociétés exécutant ces travaux et les bordereaux de paiement ainsi que les avis de crédits y relatifs.

Au Ministre des Finances, la justice exige « les copies des ordres de paiement informatisés et/ou toutes les lettres de paiement d’urgence établies en faveur de toutes les entreprises retenues » dans l’exécution de ces travaux ; l’exécution de plan de trésorerie et de décaissement des fonds en faveur des entreprises exécutant ces travaux.

Ces lettres tombent dans un contexte où la polémique sur les travaux de saut-de-mouton fait rage dans l’opinion.
En effet, alors que certains accusent de proches du Chef de l’Etat d’avoir bouffé les fonds destinés à ces travaux, d’autres indexent le Ministre des Finances de bloquer le financement des fonds nécessaires.

Ce dernier a d’ailleurs  répondu au Directeur de Cabinet du Président de la République à ce sujet dans les médias. Le weekend dernier, les quatre autorités qui sont priées de rendre compte au Parquet ont été convoquées par le Premier Ministre.

A l’issue de la réunion, le VPM du Budget a indiqué que les travaux de saut-de-mouton ont été évalués à 45 millions de dollars dont le financement est à hauteur de 32 millions. A l’en croire, les 13 millions restants devraient être décaissés endéans quatre mois.

ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Insécurité à Lubumbashi : Mgr Ngube Ngube parle de «civils Katangais tués » et charge Félix Tshisekedi

Les mesures prises par le Chef de l’État pour lutter contre la propagation du Corona…