Home Société Réhabilitation et équipement de l’hôpital général de référence de Kinshasa: Ados Ndombasi crie, Gentiny Ngobila écoute et agit

Réhabilitation et équipement de l’hôpital général de référence de Kinshasa: Ados Ndombasi crie, Gentiny Ngobila écoute et agit

9 min read
0
0

L’hôpital général de référence de Kinshasa( Ex-Maman Yemo) se trouve dans un état piteux. Jadis réputé pour la qualité de ses infrastructures, cet établissement hospitalier a sombré depuis de décennies dans la détérioration. Après s’être rendu sur place le mardi 11 février 2020, le Député national Ndombasi Banikina Ados a été pris de frayeur par ce qu’il a vu et entendu de la bouche de gestionnaires de cet hôpital.

Il sensibilise les autorités compétentes et les partenaires du gouvernement à réhabiliter ce joyaux afin de garantir à la population Kinoise de soins médicaux adaptés. Ses cris ont sonné dans les oreilles du Gouverneur de la ville province de Kinshasa, Gentiny Ngobila, qui s’est engagé à doter cet hôpital, dans un premier temps, d’ un groupe électrogène.

Tout est dans un état de délabrement avancé. C’est le constat général qui se dégage quand on visite l’hôpital général de référence de Kinshasa. Et ce n’est pas l’Honorable Ndombasi Banikina Ados qui dira le contraire. Dans un message publié sur les réseaux sociaux, il a rapporté les discussions qu’il a eues avec la direction générale de cet hôpital, en présence de la Ministre provinciale de la Santé publique de Kinshasa. Leurs échanges ont porté sur les conditions inadéquates qui affectent négativement la prise en charge sanitaire dans cette formation médicale.

«En effet, depuis sa construction en 1912, cet hôpital n’a pas connu un renouvellement de ses équipements ni de rénovation de ses infrastructures. Sa capacité d’accueil initiale de 2000 lits a dégringolé à 800 lits actuels, soit une diminution de 60%. Bien qu’étant une formation sanitaire de référence, cet hôpital manque de scanneur, d’IRM, d’ambulance et d’un groupe électrogène de secours», a-t-il écrit.

Alors qu’il est le plus grand centre qui accueille les nouveaux nés et un grand nombre d’enfants prématurés, l’ex hôpital Maman Yemo ne dispose que de 8 couveuses fonctionnelles. Et pourtant, une couveuse ne coûte que 10 000 dollars américains.

De nombreux locaux de l’hôpital sont vidés par manque d’équipements comme les lits, les potences et d’autres matériels. L’incinérateur fourni par la coopération japonaise n’a jamais été installé par manque de socle de pose. Les déchets médicaux à incinérer sont par conséquent éliminés en étant brûlés par les pneus, ce qui entraine de la pollution. Or, l’installation de cet équipement ne peut coûter que 7800 dollars américains.
Aussi, l’hôpital général de référence de Kinshasa manque de pompe hydrophore pour renforcer la pression d’eau qui alimente toutes les installations et par conséquent, les fosses septiques sont remplies.
«Plusieurs services essentiels ont cessé de fonctionner depuis plusieurs années. Il s’agit notamment du service de buanderie, de restauration, de pharmacie d’urgence; usine de fabrication d’intrats etc », a poursuivi Ados Ndombasi.

Des difficultés en gestion du personnel médical

Ados Ndombasi échangeant avec la Direction Générale de l’Ex-Maman Yemo

A en croire sa Direction générale, à l’époque du Zaïre, Maman Yemo recevait trois sortes de subventions étatiques à savoir la subvention de fonctionnement, la subvention de rémunération et la subvention de renouvellement d’équipements. Malheureusement, depuis 1997, ces subventions ne viennent plus.
«En sus de ces défis en équipements et en infrastructures, Maman Yemo connaît également des difficultés en gestion du personnel médical . D’une part plusieurs membres du personnels sont non- mécanisés alors que ceux qui sont à l âge de la retraite n y sont jamais allés parce que l’État ne les a jamais indemnisés . Conséquence, certaines agents ont plus de 85 ans d’âge», a fustigé l’honorable Ndombasi.

Gentiny Ngobila réagit promptement 

Pour permettre à cet hôpital de faire peau neuve, il encourage l’État congolais en général et le gouvernement provincial de Kinshasa en particulier, à le réhabiliter afin de garantir à la population Kinoise de soins sanitaires de qualité.
«Nos interlocuteurs nous ont indiqué qu’une étude de reconstruction /réhabilitation et de rééquipement de l’hôpital a été finalisée pour un budget global de 300 million de dollars américains . L’étude a été soumise au bureau central de coordination ( BCeCO) où elle attend financement», a rappelé Ados Ndombasi.

En réaction, le Gouverneur de la Ville Province de Kinshasa, Gentiny Ngobila s’est engagé à acheter un groupe électrogène neuf pour l’Hôpital général de référence de la capitale congolaise.

ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Insécurité à Lubumbashi : Mgr Ngube Ngube parle de «civils Katangais tués » et charge Félix Tshisekedi

Les mesures prises par le Chef de l’État pour lutter contre la propagation du Corona…