Home Société RDC: Ces sondages dépourvus de toute valeur scientifique

RDC: Ces sondages dépourvus de toute valeur scientifique

5 min read
0
0

En République Démocratique du Congo, on assiste à une multiplication d’études présentées abusivement comme de sondages. Des rapports de prétendus sondages sont de temps en temps publiés dans les médias sans respect des normes en la matière. Cette tendance pose un sérieux problème de crédibilité de ces structures et pousse des experts à monter au créneau pour tirer au clair les choses.

Le cas le plus récent est la publication la semaine dernière, d’une prétendue cotation des Ministres du Gouvernement Ilunkamba par une ASBL dénommée «Tous ensemble avec Fatshi »(TEAF). A travers ce qu’ils ont présenté comme étant un sondage, les responsables de cette structure ont nominé 30 ministres qui selon eux, sont les meilleurs.

Aussi insolite que cela puisse paraitre, les auteurs dudit rapport ont menacé les membres du gouvernement dont les noms ne figurent pas dans leur prétendu sondage.
«Je persiste que les ministres et autre personnalités étatiques qui ne vont pas s’inscrire dans la logique de la bonne gouvernance trouveront sur leurs chemins des actions de grande envergure d’ici le 13 mars 2020 pour demander leur démission », a déclaré Jerry Kambulu, coordonnateur de cette association.

Comme lui, de nombreux congolais qui mettent leur nez dans le domaine de sondages d’opinion ignorent presque tout sur ce qu’un sondage, sa valeur scientifique et ses méthodes.
C’est dans le même contexte que Fils Mukoko, l’une des figures de proue de combattants de l’UDPS a récemment primé des personnalités qu’il estime meilleures dans leurs domaines. Ridicule n’est-ce pas?

Ce qu’il faut savoir sur les sondages d’opinion

Cette situation incite des experts à donner quelques éléments qui permettent de distinguer les vrais des faux sondages et de démontrer les limites des deux exercices.

Ainsi, d’après la définition fournie par la loi française, un sondage est «une enquête statistique visant à donner une indication quantitative, à une date déterminée, des opinions, souhaits, attitudes ou comportements d’une population par l’interrogation d’un échantillon». Dans cette définition, il est précisé que les personnes interrogées doivent être choisies de manière «à obtenir un échantillon représentatif de la population concernée».

Pour certains sondages, l’organisme qui les réalise doit notamment déclarer toute une série d’informations dont son nom; le nom et la qualité des commanditaires; les dates de réalisation; le nombre des personnes interrogées; la ou les questions posées ;es marges d’erreur.

Il est aussi connu que toutes les notices techniques des vrais sondages doivent  être rendues accessibles. Ce qui n’est pas le cas du prétendu sondage de l’ASBL TEAF et de la plupart des sondeurs congolais. Décidément, il faut que de mesures soient prises pour instaurer un peu d’ordre dans ce domaine.

 

ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

RDC : Le ministre John Ntumba impliqué dans un détournement de près de 32 millions USD destinés aux travaux de 100 jours au Kasaï Central

Le programme de 100 jours du chef de l’État Félix Tshisekedi, a été un fiasco au Kas…