Home Politique RDC: Son autorité grignotée, Gilbert Kankonde devient pleurnichard

RDC: Son autorité grignotée, Gilbert Kankonde devient pleurnichard

6 min read
0
0

L’application des mesures prises par le Gouvernement pour lutter contre le Coronavirus fait débat. Le Vice-premier ministre en charge de l’intérieur, sécurité et affaires coutumières, Gilbert Kankonde voit son autorité bafouée et les décisions qu’il a prises foulées au pied particulièrement à Kinshasa. Décidément, il ne reste plus de lui qu’une coquille institutionnelle sans autorité réelle. Par conséquent, il est devenu pleurnichard dans les médias. Pathétique !

Au cours d’une interview accordée à Top Congo FM, le Vice-premier ministre de l’Intérieur a regretté que les mesures prises pour lutter contre la pandémie du Coronavirus ne soient pas respectées.
Il a rappelé qu’il a pris un arrêté reprenant des indications précises en ce qui concerne le transport en commun et envoyé dans toutes les provinces. «Dans un arrêté, j’ai donné des indications précises en ce qui concerne le transport en commun. Ces mesures ont été envoyées dans toutes nos provinces. A Kinshasa, nous constatons malheureusement que, dans l’application, cela n’a pas été suivi de manière rigoureuse. Ce qui nous avait amené, d’ailleurs, à tenir une autre à laquelle le Gouverneur de la ville avait été associé», s’est-il désolé.

Il a déploré « la violation des mesures qui ont été décrétées concernant la riposte contre le COVID-19 » en saluant tout de même des provinces dont le Kongo Central où les mesures sont appliquées.

Voir le patron de l’intérieur et de la sécurité se plaindre ainsi comme un petit enfant suscite deux types de critiques. Pour ceux qui considèrent l’État comme étant au dessus de tout, il n’a aucune excuse pour justifier la non application des mesures prises par le Gouvernement. Pour ce faire, il doit recourir aux moyens disponibles y compris la force publique pour faire appliquer ses mesures.

Ceux qui abordent la question en termes de gouvernance estiment, eux, que Gilbert Kankonde a failli à ses responsabilités et n’a d’autres choix que de la fermer avant d’attendre le moment opportun pour déposer sa démission.

Les larmes de crocodile

Plusieurs sources suspectent Gilbert Kankonde d’avoir été à la base du report du confinement par intermittence de la ville de Kinshasa décidé par le Gouverneur Gentiny Ngobila. «C’est la prise en charge des éléments de la Police Nationale Congolaise (PNC) chargés d’assurer la mise en œuvre du confinement qui a été le principal point de discorde entre Gentiny Ngobila et sa hiérarchie», révèle-t-on.

En effet, bien qu’ayant hérité d’une situation financière chaotique, avec de contrats opaques signés par son prédécesseur, le successeur d’André Kimbuta aurait été sommé de payer plus d’un million de dollars américains comme soubassement financier pour assurer la mise en œuvre du confinement.

Cette somme devait servir à l’achat des équipements de protection pour les policiers et les agents de services de sécurité ainsi que leur motivation. « Au regard de l’état de ses finances dont tout le budget d’investissement est retenu au niveau national, le Gouvernement provincial s’est déclaré incapable de payer une telle somme en si peu de temps (48 heures) et a donc dû renoncer », précise une source bien enracinée dans les services.

Jean Pérou Kabouira

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Nord-Kivu : Les FARDC délogent un groupe de miliciens Maï-Maï d’un village du sud de Lubero

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo(FARDC) ont lancé tôt le matin de …