Home Politique Convocation du congrès du parlement: Jean Marc Kabund s’oppose au duo Mabunda-Thambwe Mwamba

Convocation du congrès du parlement: Jean Marc Kabund s’oppose au duo Mabunda-Thambwe Mwamba

6 min read
0
1

La crise sanitaire à laquelle la République Démocratique du Congo est confrontée risque de créer une crise institutionnelle. La température politique est montée d’un cran ces 24 dernières heures dans les états majors politiques depuis l’annonce de la convocation du Congrès des deux chambres du parlement.

Premier vice-président de l’Assemblée nationale, Jean Marc Kabund a Kabund ne parle pas le même langage avec les Présidents de la chambre basse et haute du parlement. Sur twitter, il crie à la tentative de violation des prérogatives du Président de la République.

S’approche-t-on d’une crise institutionnelle tant redoutée en RDC entre le Président de la République et le parlement? En tout cas, beaucoup d’ingrédients semblent être réunis, s’il faut tenir compte de la dernière sortie médiatique du Président du Sénat, Alexis Thambwe Mwamba.

Au cours d’un entretien accordée à Top Congo, ce dernier a laissé entendre que le Chef de l’État n’a pas respecté la Constitution dans la promulgation de l’état d’urgence et que le parlement devra débattre d’une loi qui va formaliser l’état d’urgence sanitaire.
«Nous sommes dans un état d’urgence de fait et non de droit. Mais, nous avons décidé de passer cette étape. Et maintenant nous voulons que pour la prorogation de cet état d’urgence que le congrès soit réellement inscrit dans la démarche constitutionnelle…
Nous voulons revenir à l’ordre constitutionnel. Nous allons présenter aux parlementaires l’état de la situation et prendre acte», a-t-il déclaré.

Celui qui doit, selon la Constitution, remplacer le Chef de l’État en cas d’empêchement s’est montré prudent dans sa communication sans pourtant réussir à éviter des équivoques dans sa communication.
«Nous allons débattre sur une loi qui va formaliser l’état d’urgence sanitaire. C’est pour donner une légitimité à la décision du chef de l’état. Nous ne sommes pas dans la logique des palabres politiciens», a-t-il nuancé.


Dans le camp du Chef de l’État, on ne veut pas entendre parler de l’examen par les parlementaires d’une ordonnance prise par le Chef de l’État.
Premier Vice-président de l’Assemblée nationale et surtout Président ai de l’UDPS, Jean Marc Kabund a amené le débat sur les réseaux sociaux.
«La régularisation des actes pris par le Président de la République n’entre pas dans les attributions du Congrès (article 119 de la Constitution). C’est un congrès déformant. Convoquer un congrès quant à ce, est une démarche spécieuse qui tend à asséner un coup à l’institution Président de la République», a-t-il tweeté.
Même réaction et avec la même teneur de la part de Honoré Mvula, leader des Force des patriotes, qui condamne ce qu’il décrit comme « les propos légers et incendiaires de Monsieur Thambwe Mwamba.

«Faux, le Président de la République n’a pas besoin de l’autorisation du congres pour proclamer l’État d’urgence, la seule concertation du premier ministre et présidents de deux chambres du parlement suffise. Monsieur Thambwe doit arrêter de faire une lecture sélective de la constitution ,d’ailleurs l’article 119 renvoi automatiquement à l’article 85 de la constitution», a-t-il asséné.

Junior Lomanga

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Pour Fatshi, le Palu met fin à son « alliance » de plus de 14 ans avec Joseph Kabila

L’alliance entre le Parti Lumumbiste Unifié (Palu) et Joseph Kabila, vielle de plus de 13 …