Home Non classé L’occident et nous: Paradigmes  pour un nouveau partenariat Win-win( Tribune d’Alfred Mote) 

L’occident et nous: Paradigmes  pour un nouveau partenariat Win-win( Tribune d’Alfred Mote) 

24 min read
0
0

La mission civilisatrice qui a servi de prétexte à la colonisation de l’Afrique par l’Occident n’a fait que le lit de la conception à nous connue de l’occident sur base des idées reçues : l’Occident, parangon du meilleur modèle de la démocratie, champion des «droits de l’homme», qui convoque toujours ses vertus supposées à l’appui de ses prétentions hégémoniques. C’est ce qui fait dire au député national, écrivain et ancien ministre de la communication et médias en RDC, Lambert Mende in :«Congo-Kinshasa, Au de-là de l’urgence humanitaire que  «L’engagement des urgentistes humanitaires en Afrique au cours des deux dernières décennies a tout d’une croisade qui a tendance à passer par pertes et profits la dignité humaine et le respect de l’autre. En ne considérant les africains que dans le prisme de leurs propres normes érigées en référentiel absolu,les initiateurs de cette croisade compromettent les chances d’une rencontre harmonieuse des cultures qui seule peut rendre possible une universalisation librement consentie de ces valeurs». (…)C’est ainsi que l’Occident participe et parfois même avec le mandat des Nations unies à l’atomisation de pays étrangers à des fins «démocratiques» ou au nom de la recherche de la «Paix» mais de préférence dans les contrées riches en hydrocarbures ou en ressources minières;l’activisme des groupuscules armées à l’Est de la RDC, le bombardement de la Libye sous Mouammar Kadhafi,le coup de force de la France en côte d’ivoire pour placer au pouvoir Ouattara en lieu et place de Laurent Bagbo, le coup de force d’Al Sisi en Egypte au détriment de l’élu « des frères musulmans », la balkanisation du Soudan en sont des exemples très éloquents conjuguant ainsi la foi du charbonnier et la rapacité du capitaliste.Il s’agit surtout selon l’auteur de : «Congo Kinshasa,Au de-là de l’urgence humanitaire »des puissants groupes mercantilistes qui se sont spécialisés depuis des années dans la spoliation des ressources naturelles africaines,quitte à susciter et entretenir des guerres régionales ou civiles artificielles dont le but final est de créer de toutes pièces des espaces de non-droit ouverts à la prédation.»

Depuis l’avènement de Félix Tshisekedi à la tête de la République démocratique du Congo, l’activisme des États-Unis d’Amérique et de l’Europe pressés de prendre sous leur coupe les nouveaux dirigeants de la RDC n’est plus un secret surtout que l’Occident voudrait rattraper son retard en RDC accumulé à cause de la non-inflexion de la politique de Joseph Kabila, ancien président du Congo-Kinshasa.
Mais… comme en RDC, le reste du monde n’est plus dupe, finalement peu importe. L’Occident a toujours raison car il est du côté du Bien, et il ne risque pas la contradiction aussi longtemps qu’il est le plus fort c’est du moins ce qu’il croit être immuable. La barbarie congénitale qu’il attribue aux autres est l’envers de son monopole autoproclamé de la civilisation. Auréolé du sacro-saint «droit d’ingérence », ce mariage réussi du sac de sable et du sac de riz selon la métaphore de Bernard Kouchner, l’Occident vassalisé par Washington s’imagine sans doute qu’il sauve le monde en le soumettant matin, midi et soir, à l’impitoyable razzia exigée par les vautours de la finance et les multinationales de l’armement. Qui n’a pas compris pourquoi Peter Pham, l’ancien envoyé us pour l’Afrique centrale était à Kinshasa fin Février !?

Porté par sa longueur d’avance technologique, le monde occidental s’est lancé depuis les années de l’esclavagisme en passant par le colonialisme au néo-colonialisme à la conquête de l’Afrique et de l’orbe terrestre. Patiemment, il s’est approprié le monde des autres, il l’a façonné à son image, le contraignant à lui obéir ou à l’imiter, éliminant au passage tous ceux qu’il jugeait indociles. Patrice Emery Lumumba et Mzee Kabila en furent les premières victimes sans que leurs Sacrifices fissent altérer la détermination de la RDC sous Joseph Kabila à s’affranchir de cet assujettissement avec un certain Lambert Mende, souverainiste lumumbiste assumé, placé au premier plan d’une guerre pour le moins asymétrique.Une posture qui a valu à ce meilleur élu de la République en trois cycles électoraux et élu à l’assemblée nationale du territoire de Lodja d’être sanctionné par un groupe d’Etats européens auquel la RDC n’a jamais fait partie. Jusqu’au moment de la levée des sanctions sur ce digne disciple de Lumumba,il n’a eu aucun bénéfice du droit à la défense, à la présomption d’innocence, à l’imputabilité de la peine…Comprenne qui pourra! Ce tour de passe-passe n’a pas pour autant nihilisé les certitudes; l’Occident s’est pensé comme une métaphore du monde. Il n’en était qu’une partie, mais il voulait en devenir le tout, de la même façon que des pays représentant seulement 10% de la population mondiale, aujourd’hui, se prennent pour la « Communauté internationale»

Si plusieurs observateurs s’accordent sur le fait que le projet de domination planétaire fut mis en échec par la révolte généralisée des peuples colonisés d’Afrique au 20ème siècle, beaucoup d’autres prétendent que celui-ci a connu un second souffle avec l’ excroissance nord-américaine. Ce nouveau monde dévoilé par un certain Christophe Colomb à la recherche de l’extrême-Orient, a hérité de l’Europe son ambition conquérante et sa rapacité commerciale. Convertissant leur absence de passé en promesse d’avenir, ces «Etats-Unis» surgis du néant dans l’atmosphère du puritanisme anglo-saxon ont magnifié cette ambition tout en l’unifiant à leur profit. Au prix du génocide des Amérindiens, «l’Amérique» est alors devenue la nouvelle métaphore du monde tel que nous le vivons à ce jour.Peut-etre plus pour longtemps encore !

Manipulé un jour… Manipulé pour toujours?

A l’heure du Coronavirus et tandis que plusieurs analystes du système international s’accordent sur un cheminement vers une reconfiguration du nouvel ordre mondial, l’Amérique de Donald Trump panique et s’affole.Payant à ce jour le plus lourd tribut au monde dû au covid19 avec plus de 40.000 décès en l’espace d’un mois,les USA ont coupé les subventions financières à l’OMS (Organisation mondiale de la santé), accusée d’avoir favorisé la Chine, principal concurrent des USA, dans la gestion de la crise. La Chine où par ailleurs l’épidémie du covid19 a été vaincue avec comme conséquence la reprise de la production et une relance fulgurante de l’économie pour une Chine qui a démontré son rôle central dans la résolution des problèmes ailleurs que sur son sol. Voulant à tout prix sauver l’économie américaine de la décadence, Donald Trump plaide pour un déconfinement au mépris des règles d’hygiène et de l’opposition des gouverneurs de certains États. Il se distingue depuis des semaines par un autoritarisme patenté qui va jusqu’à menacer de suspension le congrès américain. C’est inédit ! Une Amérique prête à fouler au pied les principes des droits de l’homme ,braver le droit à la vie et la démocratie qu’elle a venté aux quatre vents dans le seul but de se maintenir comme puissance économique mondiale. C’est ce qui explique même l’adoption du plan de relance mieux du «doping  » des entreprises américaines à coup de plus de 2000 milliards de dollars.Le fait est historique !Un droit des peuples à disposer d’eux mêmes que l’Amérique a si souvent refusé aux congolais de RDC et aux Africains.

C’est loin d’être un réquisitoire contre l’occident et ça ne sera pas sur la cime des Monts que le congolais lambnda et « le monde libre» feront connaissance. On se connait tellement depuis toujours pour ne plus espérer mieux de l’occident. En 60 ans depuis son indépendance,il faut dire que malgré les aides internationales au développement et ce n’est pas que de la faute des élites dirigeantes,le développement tant attendu en RDC n’a fait que du sur place.C’est dans la vocation même de ces aides au développement qui ne font qu’ anihiler les maigres efforts nationaux de progrès sur un endettement aux conditionalités néo imperialistes. Il a fallu attendre 2006, puis 2011 sous les programmes d’actions politiques de Joseph Kabila à la faveur des « cinq chantiers de la République  »  et de la «Révolution de la Modernité  »pour voir sortir des terres les infrastructures de grande envergure dont le Congo avait besoin pour prétendre à l’émergence. Quoi qu’on en ait dit et quoiqu’on aurait voulu que ça soit mieux, plus ou plus rapide, les bases jetées par Joseph Kabila servent aujourd’hui de repère. On le doit aux contrats chinois contrairement aux contrats leonins auxquels l’occident nous avait habitué. On connait désormais la ruse de l’Occident,sa malice, son mode opératoire et ses multiples canaux dûs à la modernité technologique. De Google, Microsoft aux drones de combat,des médias globaux à la manipulation. Du casque blanc de l’administrateur colonial européen à l’écran digital de la cybernétique militaire US, une révolution a eu lieu. Elle a substitué à une domination abrupte, liquidée au cours d’une sanglante décolonisation, une entreprise hégémonique multiforme.Les ONG made in USA comme Human right watch,Crisis group, Amnesty International… ont remplacé les «missionnaires» chrétiens, les « marchands» sont devenus des multinationales et les «militaires  » sont désormais bardés de haute technologie. L’Empire américain projette aujourd’hui sur le monde son manichéisme dévastateur. Les yeux ouverts, il rêve d’un partage définitif entre les bons et les méchants, pilier inébranlable d’un ethnocentrisme sans complexe. Le droit est forcément de son côté, puisqu’il incarne les valeurs cardinales de la «démocratie libérale  » libérale, des «droits de l’homme » et de«l’économie de marché » .

C’est à l’évidence une idéologie grossière, masque frauduleux des intérêts les plus sordides, mais il faut avouer qu’elle est efficace. Si elle ne l’était pas, il y aurait peu de monde pour croire que les USA ont gagné la Seconde Guerre Mondiale, que le capitalisme est un bon système, que Cuba est un goulag tropical, qu’Assad est pire qu’Hitler ,que Maduro est une menace pour le Venezuela et que la Corée du Nord menace le monde.

L’impérialisme contemporain fonctionne comme une sorte de tribunal universel, qui distribue les récompenses et inflige les punitions à qui bon lui semble.Lumumba et Mzee Kabila ont eu ce qu’ils méritaient se réjouissent des lobbyistes américains.Kabila Joseph a résisté à l’oppresseur malgré lui et on lui en veut toujours!Felix Tshisekedi est sur leur ligne de mire. Allons-nous honorer la mémoire de nos héros ou laisserons nous mourir le Congo!
La question mérite réponse. Ce serait avancer à reculons.

A Washington, la croisade contre les barbares sert invariablement de cache-sexe à la cupidité sans limite du complexe militaro-industriel et à l’emprise séculaire de l’Etat profond. Depuis Harry Truman à Donald Trump en passant par Barack Obama, de la Corée à la Syrie en passant par le Vietnam, l’Indonésie, l’Angola, le Mozambique, le Salvador, le Nicaragua, le Chili, l’Afrique du Sud, la Serbie, l’Afghanistan, le Soudan, la Somalie, l’Irak et la Libye, on administre la mort, directement ou par « proxies ,, à tous ceux qui s’opposent au règne salvateur de la justice universelle.

Pour exécuter ses basses besognes, “l’occident” bienfaiteur a toujours su utiliser la main d’oeuvre locale: Mobutu pour le Zaïre, Bokassa pour la Centre Afrique,Kagame au Rwanda, Franco, Hitler et Mussolini (jusqu’en 1939), Somoza, Syngman Rhee, Ngo Dinh Diem, Salazar, Batista, Marcos, Trujillo, Pik Botha, Duvalier, Suharto, Papadopoulos, Zia Ul Haqq, Ben Laden, Uribe, le roi Salmane, Netanyahou…Cette déclinaison gêne plus qu’elle ne répugne.Elle doit surtout nous enseigner. Je crois en la capacité de la République démocratique du Congo à faire mieux pour le bien être de sa population.

Alfred Mote, Analyste politique et Chercheur en Relations internationales

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

RDC : Le CIDHOPE plaide pour l’installation d’un tribunal international en RDC

Le Cercle international pour la défense des droits de l’homme, la paix et l’en…