Home Société Retour du Dr Jérôme Munyangi au pays : la FIDH exige plus de protection pour lui

Retour du Dr Jérôme Munyangi au pays : la FIDH exige plus de protection pour lui

10 min read
0
1

Ce médecin congolais qui menait de recherches sur le paludisme a, jadis, eu la vie sauve grâce à l’intervention de Paul Nsapu, Vice-Président de la FIDH. Sollicité suite à ses recherches sur le remède anti Covid-19 qui a fait de preuves au Madagascar, sa sécurité préoccupe les défenseurs des droits de l’homme. 

Des sources proches de la présidence de la République en RDC confirment l’imminence du retour à Kinshasa du Dr Jérôme Munyangi, réfugié en France. D’autres sources indépendantes évoquent son arrivée effective dans la capitale congolaise. Ce retour au bercail de ce compatriote, l’ est dans le cadre de sa réponse positive à l’appel lui lancé par le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, l’invitant à revenir pour contribuer à la lutte contre la pandémie du covid-19 en RDC.
C’est ainsi que la Fédération Internationale des Droits de l’ Homme ( FIDH), par l’entremise de Paul Nsapu et à la demande insistante des soutiens extérieurs de cet éminent docteur, exige que soient prises plus de mesures efficaces d’ encadrement et protection de ce chercheur congolais.

Car ce dernier, de par l’ importance de ses recherches dans le domaine médical, reste encore et à n’ en point douter, exposé aux risques des attaques et autres coups bas mortels des concurrents malintentionnés.

Pour l’ avoir soutenu durant le calvaire enduré lors de son arrestation arbitraire orchestrée par des entreprises et opérateurs pharmaceutiques ayant peur de l’ usage de l’ artemisia dans le traitement du paludisme, la FIDH reste vigilante, regardante sur le cas de protection du Dr Jérôme Munyangi aussi bien à l’ étranger qu’ ici au pays.

Docteur Jérôme Munyangi est à à la base de la rédaction du protocole qui a conduit à la fabrication du Covid-organics, remède miracle du gouvernement malgache pour la prévention et le traitement du Coronavirus, lequel est vanté par le Président malgache pour la guérison du covid-19 dans ce pays de l’océan indien.

Un habitué de laboratoires

A 35 ans, Jérôme Munyangi avait défendu les bienfaits de la plante artemisia, médicament efficace pour guérir la malaria. Ce qui lui a valu des menaces physique puis son arrestation à Kinshasa par de policiers le 28 février 2013. Habitué des travaux en laboratoire, le Dr Jérôme Munyangi a conduit grâce IMT Anvers, une recherche sur le traitement de Mbasu.
En 2011, il a conduit une grande mission épidémiologique à Maniema pour faire le test sur la malaria chez les enfants. Donc , il n’est pas nouveau dans le domaine de recherches.

Après son Master à l’université Paris Diderot et un autre à l’université d’Otawa, il est recruté en 2011 par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) comme chercheur sur les maladies tropicales négligées.

En 2013, Munyangi a réalisé le premier travail d’analyse sur l’artemisia, plante naturelle qui guérit la malaria sans effets secondaires. Ce qui a provoqué ses ennuis de la part des firmes pharmaceutiquues tenues par les chinois, indiens , libanais et pakistanais, qui vendent parfois des produits douteux sur le marché congolais.

Dans une interview accordée à notre confère Marius Muhunga depuis Washington DC, le Dr Jérôme Munyangi a fait savoir que ses recherches font les prouesses dans d’autres pays.
Il se dit victime des menaces institutionnelles pour ses recherches de la part de lOMS et de l’Académie française de la médecine qui a beaucoup combattu ses études.

Son asile en France a permis à ce jeune médecin chercheur de se mettre a l’abri des menaces.
Un député français, Stéphane Demilly, est intervenu auprès du ministre des Affaires étrangères ainsi qu’auprès du ministre de l’Intérieur afin que la situation du Dr Munyangi fasse l’objet d’un examen attentif.
Jérôme Munyangi affirme dans plusieurs interviews avoir quitté la République Démocratique du Congo, après avoir été détenu à deux reprises dans la capitale, Kinshasa.
«J’ai été fouetté, frappé avec des crosses de fusils par mes gardiens et mes avocats ont été chassés par la force», raconte-t-il à l’AFP .
Le seul objectif d’ après son avocat, était de déstabiliser le Dr Munyangi et ses recherches sur des traitements alternatifs au paludisme.

Sur le qui vive!

«Malgré le calvaire qu’il a subi en RDC, j’ai convaincu le Dr Jérôme Munyangi de rentrer au pays pour répondre à l’appel du chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo qui est un homme d’engagement et de parole », a fait savoir Paul Nsapu Mukulu.

Ce dernier insiste toujours pour la protection de ce chercheur congolais lors de son retour au pays pour répondre à l’appel du Chef de l’État.

Donc la fédération internationale des droits de l’homme et ses organisations membres en RDC sont sur le qui vive pour suivre de prêt la situation de Jérôme Munyangi dont le retour au bercail serait effectif depuis ce dimanche 26 avril 2020.

Gode Kalonji

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Gouvernement Sama: Après la longue attente, des attentes!

L’attente du gouvernement Sama Lukonde aura été très longue. Sa publication peut êtr…