Home Société Journée mondiale de la liberté de la presse: Jean Marie Kassamba et Télé50 font la honte de la Corporation en RDC

Journée mondiale de la liberté de la presse: Jean Marie Kassamba et Télé50 font la honte de la Corporation en RDC

8 min read
0
0

L’humanité  célèbre ce dimanche 3 mai la journée mondiale de la liberté de la presse. Traditionnellement célébrée sous forme de débats et d’ateliers, elle a été cette année perturbée par la crise sanitaire due à la pandémie du Coronavirus qui fait de ravages dans la quasi-totalité des pays.

En République Démocratique du Congo, les yeux des observateurs et des experts sont fixés sur le phénomène pas du tout nouveau mais qui continue à prendre de l’ampleur au pays. Il s’agit de la diffusion des fausses nouvelles par des médias tant traditionnels que les réseaux sociaux. La dernière en date qui a fait beaucoup de bruits, c’est la diffusion par Télé 50, des images truquées faussement présentées par Jean Marie Kassamba, Directeur Générale de cette chaine de télévision, comme celles du Directeur de Cabinet du Président de la République, Vital Kamerhe.

« Le journalisme sans crainte ni complaisance », c’est le thème choisi au niveau mondial pour cette journée dont les événements se déroulent sous la forme de débats et d’ateliers en ligne.

L’Organisation des nations Unies pour l’éducation, la science et la culture(UNESCO) a lancé à l’occasion, une campagne mondiale dans les médias et sur les réseaux sociaux, laquelle met l’accent sur les mesures à prendre pour garantir l’indépendance du journalisme.
Confinés, les humains sont plus que jamais très connectés. A l’affût des informations sur le Covid-19 et d’autres domaines, ils rencontrent toutes sortes d’informations sur internet. De son côté, le journaliste subit comme toujours, de nombreuses pressions de la part d’acteurs qui tentent de s’accaparer ou d’intimider les médias afin d’entraver les journalistes dans leur travail quotidien. Ceci faisant, ils tentent d’influencer la circulation de l’information.

En RDC, un média s’illustre dans la manipulation et la désinformation de l’information, brisant sans gêne la barrière entre le journalisme et l’activisme politique. Télé50 parce que c’est d’elle qu’il s’agit, s’est révélée être une chaine qui diffuse des fausses informations pour discréditer des acteurs politiques qui ne partagent pas la vision de l’Autorité morale du Front Commun pour le Congo(FCC), Joseph Kabila Kabange.

Vital Kamerhe, Directeur de cabinet du Président de la République et l’Evêque Pasteur Mukuna, ont fait les frais de leur appartenance à d’autres mouvements et regroupements politiques. Le premier a fait l’objet de diffusion d’une fausse vidéo le montrant dans un état très malade et sous respirateur artificiel lors d’une émission présentée par le Directeur Général de cette chaine de télévision. Le second a été faussement accusé d’avoir bénéficié d’un don en argent du Sénateur FCC Evariste Boshab pour le compte du club de Football, FC renaissance dont il est Président. Finalement, les deux informations ont été démenties d’une part par l’entourage de Vital Kamerhe et d’autre part, par Evariste Boshab lui-même. Conséquence: Jean Marie Kassamba a été sommé par l’Union Nationale de la Presse du Congo(UNPC) de présenter des excuses publiques à Vital Kamerhe. On passe.

Pour revenir à l’actualité, il faut dire que la journée mondiale de la liberté de la presse 2020 est l’occasion de présenter les stratégies mises en place à travers le monde pour faire face aux menaces anciennes et récentes qui pèsent sur l’indépendance des médias. C’est aussi l’occasion d’aborder de questions relatives à la sécurité des journalistes, l’impunité des crimes commises sur eux, l’indépendance des médias et de journalistes ou encore l’égalité des genres au sein des médias.

En ce qui concerne les fausses informations sur le Coronavirus, voici ce qu’a déclaré le Secrétaire Général des Nations Unies, Antonio Guterres dans son message à l’occasion de cette journée: « La propagation de la pandémie du Covid-19 en a fait naitre une nouvelle, celle de la désinformation, où de dangereux conseils de santé côtoient les théories conspirationnistes les plus folles. Le remède, c’est la presse: des informations et des analyses vérifiées, scientifiques et fondées sur des faits ».
ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Éclatement de l’UNC: Baudouin Mayo va-t-il achever ce que Vital Kamerhe a entamé?

L’Union pour la Nation Congolaise (UNC) traverse une trouble crise. Se battant pour …