Home Economie Retard de paiement des rémunérations du personnel de Transco: Rien de méchant à reprocher à Andrew John Bongi

Retard de paiement des rémunérations du personnel de Transco: Rien de méchant à reprocher à Andrew John Bongi

8 min read
0
0

MC’est ce qu’on peut appeler «tirer sur une ambulance qui transporte un malade». La comparaison est trop forte mais elle vaut la peine d’être évoquée, tellement des mauvaises langues se sont empressées de commenter la situation qui prévaut à la Société des Transports au Congo(Transco), sans prendre en considération tous les éléments qui entrent en jeu.

Alternance.cd vous propose quelques informations non connues du grand public, qui attestent de la bonne foi du staff dirigeant de cette société, chapeauté par le Directeur Général ai, Andrew-John Bongi Blackson.

Dans un reportage diffusé la semaine dernière, une chaine de télévision émettant à Kinshasa a interviewé quelques agents de Transco, qui sous couvert d’anonymat, ont décrié le retard du paiement de leurs rémunérations. Visiblement désorientés, nos confrères ont parlé du «silence coupable» des dirigeants de Transco face à ce que leurs sources ont présenté comme «les conséquences d’une mauvaise gestion» des recettes de Transco. Certains propos contenus dans ce reportage tendancieux ont été relayés sur les réseaux sociaux par des internautes désabusés.
Pour couper l’herbe sous les pieds de la rumeur, notre Rédaction a initié des investigations dont les premiers éléments, documents à l’appui, dédouanent la Direction Générale de Transco de tout soupçon de mauvaise foi ou de mauvaise gestion. Au contraire, elle est un modèle pour ce qui est de l’application, de manière stricte, des directives édictées par le Gouvernement de la République.

Une situation imputable à la crise sanitaire du Coronavirus

Depuis la déclaration de l’état d’urgence sanitaire en RDC pour lutter contre la pandémie du Coronavirus, Transco applique, de manière stricte la mesure d’embarquer au maximum 20 passagers à bord du bus standard et 16 pour le minibus. Il en est de même du protocole d’hygiène, notamment le lavage des mains avec du savon et application de la solution hydro alcoolique, tant pour son personnel que pour tous les passagers à bord des bus.

Ce régime spécial entraîne d’une part, un budget additionnel pour l’approvisionnement journalier en intrants et équipements sanitaires et d’autre part, un amenuisement abyssal des recettes d’exploitation. Selon une correspondance adressée au Ministre des Transports et Voies de Communication par le DG ai de Transco en Avril dernier, les recettes d’exploitation ont atteint «un niveau quasi-nul par rapport aux charges opérationnelles, soit une moyenne journalière de CDF 7 millions contre CDF 90 millions de niveau historique et tendanciel d’avant le double choc exogène de la crise sanitaire et de la congestion de la circulation routière» entraînée par de travaux de grands ouvrages sur les principales artères de Kinshasa.

L’appui du gouvernement attendu

Dans ce contexte, en vue de maintenir les services en faveur de la population, la Direction générale de Transco a sollicité, en date du 25 mars dernier, l’appui du gouvernement. Il s’agit spécialement de la prise en charge par le Trésor public de la paie des salaires directement au niveau des deux banques de leur domiciliation, la dotation d’un fonds de roulement pour assurer la maintenance du parc des bus ainsi que le paiement des factures des soins médicaux et la dotation d’un budget spécifique pour financer les intrants et équipements sanitaires.

Près de deux mois plus tard, le Gouvernement de la République n’a pas encore réagi favorablement à ce cahier des charges assorti d’un budget minimal évalué à CDF 2.110.468.162 le mois. Par conséquent, les agents et cadres de Transco continuent à attendre le paiement de leurs rémunérations de mois de mars et avril 2020.
A ce propos, le DG ai a tenu à rassurer ses administrés quant à sa détermination et celle de l’autorité de tutelle, à obtenir le premier round de l’appui de l’État afin d’assurer la paie des salaires. «Tout en partageant la peine de ce désagrément dans le retard de paiement des rémunérations, situation imputable aux perturbations socio- économiques induites par la crise sanitaire de la pandémie du nouveau Coronavirus, il y a lieu de rassurer qu’aucun effort n’est ménagé pour un rapide et heureux aboutissement du dossier de la paie en faveur du personnel Transco», avait écrit Andrew John Bongi Blackson dans un communiqué daté du 2 mai 2020.

RD44

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Baromètre du Gouvernement mai 2020: Voici les ministres qui ont marqué

Les congolais n’accordent pas assez de confiance dans leur exécutif pour gérer la cr…