Home Sécurité Sécurité: La RDC, un pays « sans frontières » sous le régime de Félix Tshisekedi

Sécurité: La RDC, un pays « sans frontières » sous le régime de Félix Tshisekedi

8 min read
0
0

La sécurité reste un défi majeur pour le Président Félix Tshisekedi Tshilombo. Une année et demie après son investiture, l’intégrité territoriale et par ricochet la Souveraineté du pays sont en danger. Pour cause, certains pays voisins profitent de la désorganisation de son pouvoir pour faire des incursions intempestives sur le sol congolais.

Comme si de rien n’était, le locataire de la Cité de l’Union Africaine semble plus préoccupé par la gestion de son alliance avec son prédécesseur Joseph Kabila que par la gestion du pays. Petit récapitulatif des attaques menées par de forces armées étrangères en RDC depuis janvier dernier.

Le 13 Avril 2020, de militaires rwandais ont attaqué les Forces démocratiques de libération du Rwanda(FDLR) dans les villagesde Marangara, Kanyeru et Kazaroho en territoire de Rutshuru dans la province du Nord-Kivu. L’information avait été livrée par le Baromètre sécuritaire du Kivu(KST en anglais) dans son rapport mensuel. Elle avait été démentie par l’armée rwandaise mais plusieurs sources l’ont confirmée et indiqué qu’au cours de cet affrontement, 105 maisons ont été incendiées. Neuf jours plus tard, 17 personnes dont 12 Rangers congolais ont été tuées dans une embuscade près du QG du Parc des Virunga près de Goma dans la province du Nord-Kivu. Alors que la direction du parc et des responsables sécuritaires congolais ont accusé le groupe armé FDLR-FOCA « d’être l’auteur de cette tuerie », ce dernier a nié et rejeté la responsabilité sur l’armée Rwandaise.

Aussi proche de la RDC que le Rwanda, le Burundi profite lui aussi de la régression dangereuse de la surveillance dans les frontières congolaises depuis l’arrivée au pouvoir de Félix Tshisekedi. En février 2020, durant cinq jours, des militaires burundais avaient traversé en toute quiétude la rivière Rusizi pour se rendre en RDC. Selon des témoins, ils se dirigeaient vers les localités de la province du Sud-Kivu. Cette présence inquiétante d’hommes en uniforme de l’armée burundaise dans les hauts plateaux d’Uvira avait été démentie par un Officier des Forces Armées de la République Démocratique du Congo(FARDC) basé dans la région. On passe.

Le 24 avril 2020, la société civile du territoire de Lukula annonçait l’incursion de plus d’une centaine de militaires de l’armée angolaise dans cette partie de la province du Kongo Central. Les soldats angolais auraient justifié leur incursion en territoire congolais pour pourchasser les rebelles du Front de Libération de l’enclave de Cabinda(FLEC), qui auraient leur base en RDC.

L’armée Zambienne occupe toujours des localités congolaises

Pas plus longtemps que mercredi 20 mai 2020, la Député nationale Geneviève Inagosi Kasongo a dénoncé les opérations de l’armée centrafricaine dans le territoire congolais pour traquer leurs rebelles. Reprochant aux autorités congolaises d’autoriser que des troupes régulières d’autres pays viennent traquer leurs rebelles sur le sol congolais, elle a adressé une question au Vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur, sécurité et affaires coutumières, Gilbert Kankonde. « Notre pays n’est pas un champ de bataille. S’il y a un problème de puissance de feu, utilisez au moins la voie diplomatique parce qu’il s’agit des pays voisins avec lesquels nous sommes tenus de vivre en toute sécurité », a lancé Geneviève Inagosi, après avoir déclaré qu’ « il y a l’armée régulière Centrafricaine qui entre dans notre pays ».

Entre temps, l’armée Zambienne occupe toujours des localités congolaises dans les provinces de Tanganyika et Haut-Katanga dans l’indifférence du Gouvernement central qui n’envisage pas d’option militaire pour l’y déloger.

Selon le compte rendu de la réunion du Conseil des Ministres du 15 mai 2020, « les forces armées de la RDC sont en alerte » et que les « contacts diplomatiques fort déjà avancés sont privilégiés pour la résolution de ce différend ».

Commentaire d’un expert en relations géostratégiques et Relations internationales: « la RDC est devenue un pays sans frontières depuis l’investiture de Félix Tshisekedi à la magistrature suprême ». Ce, en dépit du fait que l’actuel Chef de l’Etat a dilapidé des millions de dollars l’année dernière pour de voyages diplomatiques qui n’ont visiblement pas porté les fruits escomptés.
Jean Perou Kabouira

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Baromètre du Gouvernement mai 2020: Voici les ministres qui ont marqué

Les congolais n’accordent pas assez de confiance dans leur exécutif pour gérer la cr…