Home Sécurité Indigné par la mort brutale du juge Raphaël Yanyi: Mgr Ngube Ngube préconise  la suspension et la délocalisation  des audiences du procès des 100 jours

Indigné par la mort brutale du juge Raphaël Yanyi: Mgr Ngube Ngube préconise  la suspension et la délocalisation  des audiences du procès des 100 jours

5 min read
0
0

La disparition tragique de Raphaël Yanyi Ovungu,  magistrat qui présidait le tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe en charge du procès de Vital Kamerhe et consorts, poursuivis pour détournement de fonds, dans des circonstances non encore élucidées,  a attristé le chef de file de l’opposition Républicaine légitime, Monseigneur Pierre-Honore Kazadi Ngube Ngube. Ce dernier a, à travers un message rendu public ce vendredi 29 mai à Lubumbashi, présenté ses condoléances aux famille biologique et professionnelle de l’illustre disparu.

Très indigné, il déplore une perte énorme pour la magistrature congolaise en particulier et le peuple congolais en général, qui vient de perdre une de ses valeurs sûres et un de ses dignes fils.

Juge Raphaël Yanyi, Photo droits tierces

Craignant pour la sécurité de tous les juges qui participent au procès lié au détournement de fonds alloués à l’exécution des travaux prévus dans le cadre du programme d’urgence de 100 jours du Président de la république Félix Tshisekedi Tshilombo, le leader de l’Opposition Républicaine légitime en RDC recommande la prudence aux magistrats et l’arrêt momentané des audiences. Le temps de faire la lumière, grâce aux enquêtes judiciaires, sur la mort tragique du juge Yanyi. Il propose qu’à la reprise du procès, les audiences soient tenues dans un autre endroit. La raison ? Mgr Ngube Ngube estime que l’ex prison centrale de Makala, lieu choisi pour la tenue des celles-ci, ne rassure plus.

A la nouvelle équipe des juges au procès de 100 jours, l’Opposition Républicaine légitime en RDC exhorte à rester intègres et de ne pas se laisser courtiser par le pouvoir aux fins d’empêcher l’éclatement de la vérité dans cette affaire.

Selon l’ORL, ce procès gigantesque aux multiples rebondissements est un test pour l’Etat de droit. De ce fait, elle voudrait que toutes les personnes citées ou impliquées, quels que soient leurs rangs ou leurs appartenances politiques, soient interpellées, jugées et condamnées si la commission des faits infractionnels est établie à l’issu des audiences. Ce, précise Mgr Ngube Ngube, « pour que l’Etat de droit tant venté par le Président Félix Tshisekedi ne soit pas seulement une publicité politique mais plutôt une réalité que le peuple congolais devrait vivre au quotidien ».

L’opposition républicaine légitime compatit aussi avec la famille du magistrat Godefroid Kabamba, lui aussi décédé brusquement.

ALT

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

CENI: Pour Maître Charles-Mugagga, rien ne saurait justifier dépérir la riche expérience de Ronsard Malonda

L’entérinement de la désignation de Ronsard Malonda au poste de Président de la Comm…