Home Politique Candidat de la CENCO à la présidence de la CENI: Cyrille Ebotoko, le profile qui rassure

Candidat de la CENCO à la présidence de la CENI: Cyrille Ebotoko, le profile qui rassure

12 min read
0
0

Après la compromission de certaines confessions religieuses qui ont tenté de faire passer de force un candidat à la réputation douteuse dans le processus de désignation de nouveaux membres du bureau de la Commission Electorale Nationale Indépendante(CENI), c’est le temps pour d’autres candidats de se révéler.

Parmi eux, Cyrille Ebotoko, un chevronné de questions électorales ayant sans doute le niveau le plus élevé de portée internationale en la matière. Gros plan sur son parcours en décortiquant son Curriculum Vitae, le plus garni de tous les candidats. Portrait.

C’est ce qu’on peut appeler CV contre CV, expérience contre expérience, compétence contre compétence et arguments contre arguments. Mieux, c’est de l’artillerie lourde pour la désignation du successeur de Corneille Nangaa à la tête de la Centrale électorale. Sur la ligne de départ, plusieurs prétendants dont un qui a propulsé sur le devant à cout de billets verts qu’auraient touché certaines confessions religieuses.

Ronsard Malonda pour ne pas le citer, est porteur d’un agenda bien établi depuis la publication des résultats des élections générales de décembre 2018 et dont l’exécution a été confiée à six leaders religieux membres de la plateforme des confessions religieuses dénommée « Commission d’intégrité et de Madiation Electorale »(CIME).
Motivés par un gain égoïste et sur fond de tribalisme et népotisme, ces derniers ont tendu un piège à la CENCO et à l’ECC qui, ne veulent pas se détourner des attentes du peuple congolais consistant à privilégier la compétence, l’expérience, la probité morale, l’intégrité et surtout pas de responsabilité établie dans la gestion catastrophique du bureau sortant.

Malheureusement, les six confessions religieuses précitées, comme si elles étaient aveuglées par la couleur des billets de banque, ont jeté leur dévolu sur un disciple de Corneille Nangaa, qui en plus, a de ramifications dans le microcosme politique.

C’est dans ce contexte que la toute puissante église catholique et son alliée l’Eglise du Christ au Congo (ECC), ont jugé bon de ne pas procéder au vote dont les résultats seraient déjà amputés de toute moralité ou éthique. Dans la foulée, les projecteurs de l’actualité sont braqués sur Ebotoko Longomo Cyrille, expert électoral certes méconnu du grand public mais internationalement respecté.

Originaire du groupement de Ngelewa, secteur de Luay en territoire de Bokungu dans la province de la Tshuapa, il traine une riche expérience de 15 ans notamment dans les domaines d’éducation civique et des élections d’une part, pour avoir travaillé comme Superviseur Technique Provincial (STP), Contrôleur Technique Provincial (CTP), Formateur provincial chargé des Scrutins et tant d’autres fonctions pour le compte de la CENI.

Sur le plan moral, il est considéré comme le candidat idéal pour avoir occupé, depuis 9 ans, le poste de Chef d’éducation civique et électorale au sein de JPC /CENCO, un organe stratégique de la Conférence Episcopale Nationale du Congo et aussi superviseur technique de la MOE CENCO. Quinze, c’est également le nombre d’années d’expérience qu’a cumulée Cyrille Ebotoko en matière de planification, monitoring, supervision, suivi et évaluation au sein de la CENI et de la CENCO.

Quoi donc de plus normal que sa candidature à la tête de la Commission Electorale Nationale Indépendante soit proposée par la crédible et puissante église Catholique et soutenue par la très rigoureuse Eglise du Christ au Congo(ECC).

Un homme taillé sur mesure pour diriger la CENI

Pour ceux qui ne le connaissent pas, Cyrille Ebotoko est reconnu pour sa loyauté, son amour du travail, son attachement à la protection de l’intérêt général au détriment des intérêts personnels et sa rigueur. Marié et père de 3 enfants, il est licencié en lettres à la prestigieuse Université Pédagogique nationale (UPN).

A l’international, il détient plusieurs certificats et qualifications entre autres une certification internationale Prince II Practionner en gestion de projet et accréditeur Bridget, le niveau le plus élevé de portée internationale en matière d’expertise électorale.
Au plan professionnel, il a œuvré entre autres comme Coordonnateur de la Mission d’Observation Electorale (MOE) de la CENCO en 2011 et Superviseur technique de ladite mission depuis 2015.

Grâce à cette expérience, il s’est perfectionné dans la planification et déploiement des opérations électorales en couverture nationale, collecte des données en temps réel…Il a aussi acquis une expérience suffisante en gestion administrative des données et des finances, ce qui lui donne une avance sur d’autres candidats sur la mise sur pieds d’une administration électorale professionnelle.

Au sujet justement de la gestion de l’administration, des finances, de pédagogie (y compris de l’Andragogie) et des ressources humaines, il a affuté ses armes dans ces domaines lorsqu’il était chef d’un grand établissement scolaire et gestionnaire des projets dans plusieurs structures notamment la MOE dont on connait la rigueur et le sérieux dans le fonctionnement et le travail sur terrain.

D’autres formations en matière électorale qu’il a suivie sont: Prince2(Fondation et practitionner) avec certification internationale, financé par l’UE/PROCEC ; gestion, monitoring, suivi, évaluation et le rapportage des données des opérations électorales de terrain ; intégrité d’un processus électoral selon les standards internationaux des élections démocratiques par le Centre Carter, l’ Union Européenne, la CENI, LEAD, EFEAC, OSISA. Citoyen du monde, Cyrille Ebotoko est un Polyglote qui parle couramment toutes les quatre langues nationales (Lingala, Swahili, Tshiluba, Kikongo en plus du Français et de l’anglais. Ce qui lui a ouvert les portes pour une série de formations et de missions à l’étranger, parmi lesquelles on peut citer de manière non exhaustive, observateur électoral international au Kenya pour le compte du Centre Carter en 2017, Observateur international des élections en Tunisie en 2014, Observateur international des élections en Côte d’Ivoire avec OSISA.

Pour bon nombre d’experts qui ont pris le temps de comparer les CV des différents candidats, il est décrit comme « un expert possédant une réelle expérience et connaissance pratique du terrain, un bagage intellectuel consistant, une reconnaissance qui dépasse les frontières nationales et une personnalité faible ». Bref, un homme taillé sur mesure pour occuper des hautes responsabilités à l’instar de celles de Président de la CENI.

ALT/LJ

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

RDC : Diomi Ndongala de nouveau devant la justice ce 1er décembre

Libéré sous condition en mars dernier après sa condamnation en 2014 à dix ans de détention…