Home Politique Désignation du Président de la CENI : Les Mouvements Citoyens recomendent à Mabunda de déconsidérer toute candidature n’ayant pas fait l’objet d’un large consensus au sein de la société civile

Désignation du Président de la CENI : Les Mouvements Citoyens recomendent à Mabunda de déconsidérer toute candidature n’ayant pas fait l’objet d’un large consensus au sein de la société civile

10 min read
0
0

Dans un mémorandum adressé à la présidente de l’Assemblée nationale, neuf (9) mouvements citoyens et organisations des jeunes déplore les désordres qui ont entouré les consultations entre confessions religieuses sur la désignation du Candidat au poste de Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

Ces mouvements citoyens parmi lesquels l’Engagement Citoyen pour le Changement (ECCHA-RDC) et EKOKI estiment que les élections de 2006, 2011 et 2018 devraient interpeller la classe politique congolaise et la société civile pour ne pas retomber dans la même spirale infernale des contestations et de violences résultant des élections chaotiques.

Par conséquent, ils demandent à l’Assemblée nationale via sa présidente Jeanine Mabunda entre autres, de déconsidérer toute candidature qui n’a pas préalablement fait l’objet d’un large consensus au sein de la société et de privilégier une personnalité reconnue pour sa compétence, intégrité morale, probité et honnêteté intellectuelle. Bref, une personnalité moralement irréprochable. Lire in extenso leur mémorandum.

MEMORANDUM DES ACTIVISTES DES MOUVEMENTS CITOYENS ET DE LA JEUNESSE CONGOLAISE A MADAME LA PRESIDENTE DE L’ASSEMBLEE NATIONALE DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

Madame la Présidente,
Le rêve de la population Congolaise de vivre dans un Congo fort, riche et prospère ; un Congo nouveau caractérisé par un Etat de droit construit sur une véritable démocratie, demeure inchangé.
Les élections libres, crédibles et transparentes sont un critère indispensable pour mesurer la vitalité de la démocratie de notre pays, souvent déstabilisé par des crises préélectorales et celles post-électorales.
Depuis 2011, les élections en République Démocratique du Congo sont réputées calamiteuses et non conformes à la volonté du souverain primaire.
Les différentes crises, produits de la contestation et l’opacité dans l’organisation des fameuses élections remettent systématiquement en cause la crédibilité des résultats.
L’organe connu en RDC pour organiser les élections, lisez, la CENI, Commission Electorale Nationale Indépendante se veut être une Institution indépendante, neutre, impartiale et permanente.
En tant qu’Institution d’appui à la démocratie, la CENI est appelée à mener des opérations préélectorales et organiser des élections libres, crédibles, transparentes et apaisées pour la consolidation d’un Etat de droit en République Démocratique du Congo.
Des bonnes élections ne peuvent pas être possibles si la CENI est animée par des politiques et/ou travaille sous influence du gouvernement, des partis politiques ou même de la Communauté internationale.
Sur ce, il convient de donner une réponse satisfaisante et définitive au tripatouillage qui caractérise la désignation des animateurs de la CENI.
L’article 10 de la Loi Organique N°10/013 du 28 Juillet 2010 Portant organisation et fonctionnement de la Commission Electorale Nationale et Indépendante telle que modifiée par la Loi Organique N°13/012, tranche sur la question de désignation des animateurs de la CENI en ces termes : « La CENI est composée de treize membres désignés par les forces politiques de l’Assemblée nationale à raison de six délégués dont deux femmes par la Majorité et de quatre dont une femme par l’Opposition politique.
La société civile y est représentée par trois délégués issus de :
1. Confessions religieuses ;
2. Organisations féminines de défense des droits de la femme ;
3. Organisation d’éducation civique et électorale. »
Quel désarroi de constater que, sur votre demande, des manœuvres de désignation des candidats Président de la CENI ont commencé, avant même d’avoir mené des réformes sur le système électoral congolais et le mode de désignation des animateurs de la CENI, préalable important pour la tenue des élections acceptables.
Notre surprise est encore plus grande d’autant plus que, ces consultations entre confessions religieuses ont été menées sans associer des Organisations importantes et reconnues de la société civile, dont les mouvements citoyens.
Les élections de 2006, 2011, et 2018 devraient nous interpeller pour ne pas retomber dans la même spirale infernale des contestations et de violence résultant des élections chaotiques.
Eu égard à ce qui précède, les Mouvements Citoyens et Organisations des jeunes vous recommandent ce qui suit ;
A. S’agissant de la désignation des animateurs de la CENI :
– De déconsidérer toute candidature qui n’a pas préalablement fait l’objet d’un large consensus au sein de la société civile ;
– De privilégier une Personnalité indépendante reconnue pour leur compétence, intégrité morale, probité et honnêteté intellectuelle. En ce que la CENI soit dirigée par une personne irréprochable ;
– De s’abstenir d’interférer, de quelle manière que ce soit dans le processus de désignation de candidat.
B. S’agissant des réformes légales qui doivent être préalablement faites :
– De peser pour une modification du mode de désignation des animateurs de la CENI. En effet, il n’est pas concevable que la CENI soit majoritairement composée des politiques ou personnalités issues des camps politiques ;
– De s’investir pour la réforme de la loi électorale.
Madame la Présidente de l’Assemblée Nationale, vous avez une occasion inédite de marquer de manière indélébile votre passage au perchoir de l’Assemblée nationale, en accédant à nos recommandations, vous matérialiserez votre vision de transformer le Palais du Peuple en Maison du Peuple ou les revendications des Congolais trouvent des réponses.

Fait à Kinshasa le /06/2020

Les Mouvements Citoyens et Organisations des Jeunes :
1. Biso Peuple
2. ENOUGH-RDC
3. Engagement Citoyen pour le Changement (ECCHA-RDC)
4. EKOKI
5. FORUM CITOYEN
6. Il Est Temps
7. Res Publica
8. Association des Jeunes Pour le Développement (AJD)
9. Forum des Jeunes Citoyens (FJC)

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Crise politique en RDC : Shambuyi Kalala estime que l’esprit des accords FCC-CACH est largement dépassé par la réalité

La RDC est en crise. C’est une évidence. Les animateurs des institutions n’éme…