Home Sécurité RDC:Après la condamnation de Vital Kamerhe, le gouvernement appelé à securiser davantage l’est du pays

RDC:Après la condamnation de Vital Kamerhe, le gouvernement appelé à securiser davantage l’est du pays

4 min read
0
0

La condamnation du directeur de cabinet du chef de l’État à 20 ans de prison et 10 ans d’inéligibilité pour détournement des fonds et corruption risquent d’aggraver l’insécurité dans l’est du pays particulièrement dans la province du Sud-Kivu.

Certains spécialistes des questions stratégiques et sécuritaires craignent que les sympathisants de Vital Kamerhe ne rebellent contre le pouvoir de Kinshasa, ce qui renforcerait des groupes et mouvements rebelles qui pullulent dans la région.

Pour mettre un terme à l’insécurité dans les Kivu, des défenseurs de la thèse de la balkanisation à l’instar du Peter Pham, préconisent le démembrement de la RDC.

Soutenant que les forces rebelles sont des groupes d’intérêt parce qu’assurant, selon eux, la sécurité des populations, ils considèrent que les deux obstacles majeurs au plan de balkanisation sont la fibre patriotique et la surveillance citoyenne des populations de l’Est.

Or, du point de vue d’un député national du Kivu qui a requis l’anonymat, il y a risque qu’avec la condamnation de Vital Kamerhe, des milliers de ses sympathisants ne se sentent davantage marginalisés et rejoignent les groupes rebelles. Ce, en tenant compte du fait que les attaques et les tueries à répétitions enregistrées dans les deux Kivu sont interprétées par une certaine opinion comme une preuve du manque d’attention du gouvernement central.

D’où pour lui, le verdict du procès des 100 jours rendu le 20 juin 2020 condamnant Vital Kamerhe à 20 ans de travaux forcés par le Tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe risquerait d’occasionner une plus grande insécurité.

Tenant compte du fait que la justice a ordonné la confiscation des fonds placés sur les comptes de l’épouse de Kamerhe, Hamida Shatur, sa belle fille Soraya Mpiana et son cousin Daniel Massaro ainsi que des priorités immobiliers acquises avec les fonds détournés, il se dit convaincu que le Directeur de cabinet du Chef de l’État serait victime d’un complot. « Si nous qui sommes intellectuels, comprenons aisément que ce verdict a été pré fabriqué quelque part, à fortiori les citoyens Lambda!« , extrapole notre source.

Et de conclure que dans tous les cas, les autorités nationales doivent ouvrit grandement les yeux et multiplier de gestes qui rassurent à l’égard de la population du Sud-Kivu après l’élimination quasi définitive de la vie politique de l’un de leurs principaux leaders.
Junior Lomanga

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

CENI: Pour Maître Charles-Mugagga, rien ne saurait justifier dépérir la riche expérience de Ronsard Malonda

L’entérinement de la désignation de Ronsard Malonda au poste de Président de la Comm…