Home Economie Handicapé et fier de l’être : Jean Félix Bamana, l’homme qui veut fournir un soutien aérien de qualité à la RDC

Handicapé et fier de l’être : Jean Félix Bamana, l’homme qui veut fournir un soutien aérien de qualité à la RDC

13 min read
0
0

Son nom ne dit presque rien au commun des mortels de congolais mais la société dont il est Directeur Général et un des actionnaires en République Démocratique du Congo a une grande réputation mondiale. Jean Félix Bamana parce que c’est de lui qu’il s’agit, a des grandes ambitions, la volonté et les moyens conséquents pour fournir de solutions aériennes sur mesure à des compagnies aériennes et des particuliers. Le DG de la succursale d’Aberdair Aviation en RDC a ouvert son coeur et son bureau situé à la 10eme rue Limete à une équipe de journalistes.

C’est à un modèle de manager aux multiples dimensions et polyglotte, bref un citoyen du monde que nos reporters se sont confrontés durant une bonne heure la semaine dernière.

Confortablement assis sur sa chaise, Jean Félix Bamana nous a faits voyager dans le monde à travers le récit de son parcours digne d’une biographie d’un des plus grands dirigeants d’entreprise d’Afrique. Il fallu qu’il raconte son enfance passée dans une modeste famille de Kinshasa pour se rendre compte que cet originaire de l’ex-province de l’Equateur a perdu l’usage de ses pieds depuis l’âge de moins de cinq ans à cause de la poliomyélite.

Mais se voulant très réaliste, il confie à quiconque veut l’entendre, que «ce ne sont pas les pieds qui amènent quelqu’un loin dans la vie mais plutôt son cerveau si celui-ci fonctionne normalement». Et au regard de son riche parcours qui l’a amené à intégrer Aberdair Aviation, une société créée en Irlande en 1989 et qui évolue en Afrique depuis 52 ans, on n’a pas besoin qu’il se vante pour comprendre que son cerveau à lui fonctionne très normalement et même plus.

Signe que le reste de son corps fonctionne très normalement, il a étudié à Malula, au Collège Sainte Anne Elikya avant de décrocher une licence à l’Académie des Beaux Arts. Il s’est ensuite envolé à l’étranger ou il a fait les études spécialisées et post universitaires notamment de Management, géologie et de théologie. Il est aussi membre de Human Rights Watch, section personnes vivant avec handicaps.

Suite à ses capacités de gestion or pairs et et ses réussites professionnelles dans le monde anglo-saxon, le groupe Aberdair l’a fait former en Aviation avant de l’envoyer dans son Congo natal (RDC). «Je ne suis pas seulement DG d’Aberdair Aviation DRC. Je suis aussi actionnaire. Être handicapé ne nous empêche pas de prospérer dans le monde professionnel. Au contraire, ça nous donne d’autres capacités que certains de ceux qui ont deux jambes debout n’ont pas», admet-il.

Comme pour encourager toutes les personnes vivant avec handicaps à travailler dur et à ne pas abandonner de se battre pour réussir, Jean Félix Bamana s’amuse avec satisfaction et fierté à dire que «moi je suis infirme mais j’ai acheté de bons souliers. Certaines personnes aptes sont incapables de s’acheter de souliers. Dieu est amour. Il ne regarde pas le corps pour bénir».

Fournir des solutions aériennes sur mesure

En rentrant au pays, Jean Félix Bamana avait un tableau de bord établi. Ce tableau de bord se résumerait en substance par la fourniture des solutions aériennes sur mesure à des clients de diverses natures dans le domaine de l’aviation.

Pour ce faire, Aberdair Aviation RDC a pour missions la maintenance des avions selon les normes de l’IATA, assurer le transport aérien des malades; former des policiers de l’air; traquer par avions des criminels; transporter par voie aérienne les marchandises et le transport des passagers.
«Notre pays se relève. La sécurité aérienne est assurée plus que dans beaucoup de pays à travers le monde. Air Zaïre n’avait pas connu beaucoup de crashs parce que la maintenance de ses avions était assurée par des patriotes bien formés et équipés des équipements adaptés. Ces ressources humaines ont vieilli et les équipements sont devenus vétustes et non adaptés. Conformément à l’appel de Son Excellence monsieur le Président de la République, Félix Tshisekedi Tshilombo à tous les fils du pays à rentrer pour contribuer à l’émergence de la RDC, je suis venu apporter ma contribution dans le domaine de l’aviation», a expliqué Jean Félix Bamana.

A l’en croire, le cheiking de certains avions de la RDC est assuré au Kenya et en Afrique du Sud par Aberdair Aviation. «Nous avons décidé d’importer ces équipements au pays pour que les congolais en bénéficient. Ceci faisant, nous aurons donné des emplois à nos compatriotes», a-t-il révélé.

En vrai spécialiste en la matière, le Directeur Général d’Aberdair soutient qu’«en RDC, seuls 5% de l’espace aérien est exploité». D’où pour lui, on ne peut pas parler de concurrence dans le secteur de l’aviation au stade actuel.
«Il n’y a pas de concurrence. Il n’y a que de Fula Fula (ndlr: des avions vétustes). Nous sommes venus avec des avions dignes de ce nom. Pour la maintenance, les équipements seront installés à Kinshasa et dans les provinces», a-t-il poursuivi.

A la question concernant l’état piteux de la plupart des aérodroms congolais, Jean Félix Bamana rassure les congolais en ces termes : «Nous allons accompagner le gouvernement pour voir comment appuyer les aérodromes. Nous avons un aéronef adapté à des aérodromes à risques. Nous nous préparons parce que nous connaissons l’état de nos pistes».
Et d’indiquer qu’après Kinshasa, Aberdair compte mettre le cap très prochainement dans les provinces du Grand Kasaï, du Grand Équateur.

Ce qu’il faut savoir sur Aberdair Aviation

Aberdair Aviation est un groupe d’entreprises d’aviation générale qui se concentrent sur la fourniture d’un soutien aérien sûr et de qualité à une gamme de clients à travers l’Afrique. La société fondatrice a été constituée au Kenya en 2002 et le groupe Aberdair opère désormais à partir de différentes bases à travers l’Afrique subsaharienne.

Avec son siège à Nairobi, au Kenya, et des opérations affiliées au Libéria, au Sud-Soudan et au Ghana, Aberdair est en mesure de fournir des solutions aériennes sur mesure à des clients tels que des sociétés pétrolières, gazières et minières, des Nations Unies et d’autres organismes d’aide et d’aide humanitaire; les missions gouvernementales, diplomatiques et de sécurité; et les clients VIP, tourisme et évacuation sanitaire d’urgence. Aberdair exploite une gamme d’aéronefs à voilure fixe et d’hélicoptères.
Tous les aéronefs d’Aberdair sont soutenus par l’installation de maintenance interne d’Aberdair basée à l’aéroport de Wilson, à Nairobi.

R. Djanya/LJ/ALT

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

CENI: Pour Maître Charles-Mugagga, rien ne saurait justifier dépérir la riche expérience de Ronsard Malonda

L’entérinement de la désignation de Ronsard Malonda au poste de Président de la Comm…