Home Politique Suite aux manifestations du 23 et 24 juin: La jeunesse de l’AAB décide de se déployer pour sécuriser le parlement

Suite aux manifestations du 23 et 24 juin: La jeunesse de l’AAB décide de se déployer pour sécuriser le parlement

5 min read
0
0

Les manifestations du 23 et 24 juin 2020 contre les propositions de lois initiées par les députés nationaux Aubin Minaku et Sakata n’ont pas laissé indifférente la jeunesse de l’Action alternative pour le bien-être et le changement (AAB).

Elle constate avec regret que des actes inciviques, notamment la profanation du siège du parlement dont l’inviolabilité est garantie par la Constitution et des actes de vandalisme des biens particuliers des élus du peuples et autres acteurs politiques, ont été perpétrés en toute impunité.

La jeunesse de ce regroupement membre du Front Commun pour le Congo(FCC) condamne ces actes de vandalisme ayant ciblé des personnalités de la famille politique de Joseph Kabila. «La jeunesse du regroupement politique AAB condamne avec fermeté ces événements odieux et malheureux qui se sont produits au siège du parlement mardi 23 et le mercredi 24 juin courant, événements qui se sont produits par des attaques gratuites des élus légitimes du peuple et de la notabilité proche du Front Commun pour le Congo par les militants d’un parti politique bien identifié», ont déclaré ces jeunes.

Ce qui les irrite le plus, c’est le silence des Organisations non gouvernementales de défense des droits de l’homme. «La jeunesse du regroupement AAB dénonce le silence assourdissant et la duplicité des soi-disants ONG de droits de l’homme et fustige la complicité de la Police Nationale Congolaise, des Forces de sécurité et des autorités politiques pourtant sensées protéger l’institution parlement», ont-ils poursuivi.

Et de rappeler leur «attachement républicain et démocratique qui a toujours guidé la République Démocratique du Congo depuis la prise de pouvoir par le Raïs Joseph Kabila Kabange, Président de la République honoraire et Sénateur à vie, jusqu’à la passation pacifique du pouvoir en janvier 2019, devenant ainsi le père de la démocratie et de l’alternance».

Redoutant la résurgence de ce mouvement et craignant pour la sécurité de ses élus, la jeunesse de l’AAB se porte volontaire pour sécuriser les députés nationaux et sénateurs au parlement.
«Afin de permettre à tous ses élus, députés et sénateurs, représentants légitimes du peuple de siéger en toute sécurité, la jeunesse du regroupement AAB va se déployer sur toute l’étendue du territoire national, et de manière particulière autour du siège du parlement afin de sécuriser et protéger le travail de la Représentation nationale », annoncent-ils.

La jeunesse de ce regroupement constitué des partis politiques ECT, AARC, ABG, ACDP, LDIC, ATC, FRACO, CNARC, MRL, CDTU et CODEP a profité de l’occasion pour réitérer sa loyauté à l’autorité morale du FCC ainsi que son soutien à tous ses élus et aux institutions du pays.

ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Reçu par le Vice-ministre Amato Bayubazire : Le CPCD plaide pour l’amélioration de la situation carcérale

Le Vice-ministre de la Justice, Amato Bayubazire Mirindi peut compter sur ses anciens coll…