Home Politique CENI : Le chemin à parcourir est encore long avant l’investiture du nouveau Président Ronsard Malonda

CENI : Le chemin à parcourir est encore long avant l’investiture du nouveau Président Ronsard Malonda

4 min read
0
0

S’il a fallu quelques semaines à Ronsard Malonda Ngimbi pour voir les confessions religieuses porter leur dévolu sur son choix pour occuper le poste de Président de la CENI et la  plénière de l’Assemblée nationale, jeudi 1er juillet 2020 le procès-verbal de sa désignation, il va devoir patienter longtemps pour être investi par Ordonnance présidentielle. Pour cause, les autres membres du bureau qui doivent être investis avec lui n’ont pas encore été désignés par les différentes composantes habilitées à le faire.

Selon l’article 10 de la loi organique fixant le fonctionnement de la Commission Electorale Nationale Indépendante(CENI), 6 des 13 membres de la plénière(les 6 membres du bureau y compris) viennent de la majorité parlementaire dont 2 femmes. Ils doivent occuper les postes de Vice-président, rapporteur adjoint et questeur ; les autres siègent à la plénière.

Quatre délégués viennent de l’opposition politique qui a droit à deux postes dans le bureau (Rapporteur et questeur adjoint) ainsi que deux sièges à la plénière. Outre le poste de Président, la société civile a droit a deux sièges à la plénière. Ces derniers proviennent des confessions religieuses, des organisations féminines de défense des droits de la femme et des organisations d’éducation civique et électorale en raison d’un délégué désigné par consensus ou par vote. Or, après le conflit qui a vu l’église catholique et l’Eglise du Christ au Congo se retirer du processus de désignation du nouveau Président de la CENI, car ne voulant pas promouvoir un proche collaborateur du Président sortant Corneille Nangaa, le consensus sera difficile à trouver pour la désignation des deux membres restants de la société civile.

Aussi, les choses risquent d’être tirées à longueur par la coalition FCC/CACH pour la désignation de ses six délégués. Il en est de même de l’opposition qui, naturellement aura du mal à se mettre d’accord sur le choix de ses quatre délégués. Le chemin s’annonce donc long pour l’actuel Secrétaire exécutif national de la CENI, lui qui, une fois investi par Ordonnance présidentielle, devra prêter serment, avec toute son équipe, devant la Cour Constitutionnelle. Dorénavant, il aura le rang de Ministre tandis que les autres membres du bureau auront rang de Vice-ministres. Leur mandat est de six ans non renouvelable.

ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Goma : Les enseignants boycottent la reprise des cours

L’Assemblée extraordinaire de la synergie des syndicats des enseignants de Goma s&rs…