Home Politique Lâché par « Yemeyi » et humilié au Conseil des Ministres: Célestin Tunda à la porte de la prison de Makala

Lâché par « Yemeyi » et humilié au Conseil des Ministres: Célestin Tunda à la porte de la prison de Makala

4 min read
0
1

Il avait pourtant prétendu avoir reçu des assurances de la part de « Yemeyi », entendre par là (lui-même en personne), allusion faite à l’ancien Chef de l’Etat et Autorité morale du FCC Joseph Kabila que tout ira bien pour lui, mais cela ne semble pas être le cas. Ça s’annonce très mal pour le Vice-premier ministre, ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Célestin Tunda Ya Kasende. Selon des informations qui circulent dans la presse, il s’est vu refuser l’accès à la visioconférence de la 38ème réunion du Conseil des Ministres par le Président de la République, Félix Tshisekedi lui-même.

Certains médias parlent d’une absence consentie, d’autres évoquent une décision  prise par le Chef de l’Etat qui serait en froid avec lui et qui lui aurait ordonné de choisir entre une révocation humiliante et une démission endéans 48 heures. Dans tous les cas, il pourra payer cher son arrogance qui l’a poussé à transmettre à l’Assemblée nationale l’avis du gouvernement sur les propositions de loi sur la réforme judiciaire sans consulter le Conseil des Ministres et surtout, à  déclarer au sortir de plusieurs heures d’audition au cabinet du Procureur général près la Cour de Cassation que « Yemeyi(lui-même en personne, ndlr) m’a dit il ne faut pas avoir peur de quoi que ce soit ».

Selon des informations obtenues de plusieurs sources, le Président de la République a indiqué au Conseil des Ministres qu’il a demandé à son prédécesseur et allié du FCC de lui donner un autre nom pour remplacer Célestin Tunda Ya Kasende au ministère de la Justice. Même si la réponse du «Raïs » n’a pas été communiquée aux membres du gouvernement, tout porte à croire que l’homme de la vallée de la N’sele ne serait pas prêt à entrer dans un bras de fer avec son successeur à cause d’un ministre qui s’est mal comporté et en plus, pour des propositions de lois problématiques qui ont déjà été écartées par l’Assemblée nationale. Dans ce contexte, d’aucuns pensent que Célestin Tunda n’échapperait pas à la colère de Fatshi et risque de voir le Parquet Général près la Cour de Cassation rebondir sur l’affaire pour laquelle il a été arrêté le 27 juin 2020. Dans ce cas, il risque d’écoper de dix ans de prison, ce qui le conduirait tout droit à la prison centrale de Makala.  Wait and see.

Jean Perou Kabouira

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Goma : Les enseignants boycottent la reprise des cours

L’Assemblée extraordinaire de la synergie des syndicats des enseignants de Goma s&rs…