Home Sécurité Massacre de Kapupu: Dr Mukwege insiste sur la nécessité de l’application des recommandations du Rapport Mapping des Nations Unies

Massacre de Kapupu: Dr Mukwege insiste sur la nécessité de l’application des recommandations du Rapport Mapping des Nations Unies

7 min read
0
0

Le massacre de plus de 200 civils, dans la nuit du 16 au 17 juillet 200, à Kipupu, chef-lieu du secteur de Itombwe, dans le territoire de Mwenga, dans la province du Sud-Kivu, remet sur la surface la question de l’impunité sur les crimes commis en RDC depuis plusieurs décennies.

Face à la persistance des atrocités, le Prix Nobel de la paix 2018, Dr Denis Mukwege,  préconise la mise en application des recommandations du rapport mapping des Nations Unies, qui restent lettre morte à ce jour.

Le fondateur de la Fondation Panzi a exprimé sa désolation dans un tweet. « Ce sont les mêmes qui continuent à tuer en RDC. Les comptes macabres de Kipupu sont dans la ligne droite des massages qui frappent la RDC depuis 1996 », a-t-il écrit.

Très affecté par ces massacres, le Dr Denis Mukwege est d’avis qu’une solution durable ne  pourra venir que de l’application des recommandations du rapport mapping, synonyme de la fin de l’impunité.
« Tant que l’impunité perdurera et que les recommandations du rapport Mapping des Nations Unies seront ignorées, les massacres des congolais continueront », soutient-il.

Quelques détails sur le rapport Mapping

Elaboré par le Haut-commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, ce rapport décrit les violations les plus graves des droits humains et du droit international humanitaire commises en République démocratique du Congo (RDC) entre mars 1993 et juin 2003.

C’est un document dense et détaillé, basé sur des recherches extensives et rigoureuses effectuées par une équipe d’une vingtaine de professionnels congolais et internationaux en matière de droits humains sur une période de 12 mois, et qui comporte une quantité considérable d’informations relatives aux crimes commis par des groupes rebelles congolais et par des forces armées nationales de la RDC, du Rwanda, de l’Ouganda, de l’Angola, du Tchad, du Burundi, et du Zimbabwe ainsi que d’autres groupes armés, sur le sol congolais.

On y trouve entre autres, un examine minutieux de 617 des incidents les plus graves survenus dans tout le Congo sur une période de 10 ans. Il fournit des détails sur des cas graves de massacres, de violence sexuelle et d’attaques contre des enfants, ainsi que d’autres exactions commises par une série d’acteurs armés, notamment des armées étrangères, des groupes rebelles et des forces du gouvernement congolais.

Le rapport consacre des chapitres spécifiques aux crimes de violence sexuelle contre les femmes et les filles, ainsi qu’aux violences contre les enfants. Il consacre également un chapitre au rôle joué par l’exploitation des ressources naturelles par rapport aux crimes commis au Congo. L’objectif visé par cette partie est de « refléter comme il convient l’ampleur de ces actes de violence commis par tous les groupes armés » contre les personnes les plus vulnérables.

Le rapport conclut que la majorité des crimes documentés peuvent être qualifiés de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre.

Malheureusement, le manque de justice pour ces crimes a été un échec majeur des gouvernements de la région des Grands Lacs en général et de la RDC en particulier ainsi que de la communauté internationale. Au point que des poursuites judiciaires n’ont véritablement pas été lancées à l’encontre des auteurs des attaques contre les civils congolais.

Les tentatives successives pour enquêter sur ces crimes ont été bloquées, et les rapports des organisations de défense des droits humains nationales et internationales faisant état de l’ampleur des crimes ont été ignorés.

D’où le bien-fondé de la demande insistante du Prix Nobel de la paix 2018 à ce que les recommandations de ce rapport soient appliquées étant donné que les auteurs des crimes actuels sont souvent les mêmes qui ont été impliqués dans la plupart des crimes du passé.
RD44

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

RDC: Le Néo-politique Koffi Olomide tire dans tous les sens

L’annonce de son adhésion à l’Alliance des Forces Démocratiques du Congo (AFDC…