Home Economie Suspension de la démolition des villages situés aux alentours du barrage de Busanga: 11 organisations de la société civile remercient le gouvernement provincial du Lualaba

Suspension de la démolition des villages situés aux alentours du barrage de Busanga: 11 organisations de la société civile remercient le gouvernement provincial du Lualaba

4 min read
0
0

Elles ont été très préoccupées par la décision prise mi-juillet, par le gouvernement provincial du Lualaba, accordant 12 jours aux habitants des villages 48 heures, Kamalenge, Monga Lubuzo et Wafinya pour libérer leurs maisons sous menace de les voir démolies.

Onze organisations de la société civile engagées dans l’amélioration du secteur énergétique avaient fait part de leur préoccupation au ministre provincial de l’intérieur, dans une lettre ouverte le 25 juillet dernier.

Ces structures de la société civile sont revenues à la charge ce 31 juillet pour saluer la décision de suspension de la démolition des maisons de ces villages prise par le gouvernement provincial.

Dans un communiqué, elles indiquent qu’une réunion tripartite entre le ministère provincial de l’intérieur et de la sécurité, l’entreprise SICOHYDRO et la société civile regroupée au sein de la Dynamique « Mwangaza » et la LINAPEDHO a été organisée le 29 juillet à Kolwezi, chef-lieu de la province du Lualaba. « Les organisations signataires du présent communiqué remercient le Gouvernement provincial du Lualaba, à travers le Ministère provincial de l’intérieur et de la sécurité, et saluent son ouverture pour le dialogue entre parties prenantes. Cette réunion a permis notamment d’obtenir la suspension provisoire du délai pour la démolition des maisons aux villages Kamalenge, 48 heures, Monga Luboza et Wafinya », ont-elles écrit.

Néanmoins, ces organisations notent qu’en dépit du dialogue engagé, il n’y a pas jusque-là une solution satisfaisante pour les communautés impactées par le projet hydroélectrique de Busanga.

Elles souhaitent rencontrer le ministre provincial de l’intérieur pour lui remettre une feuille de route quant à ce. « Par ailleurs, il est essentiel de souligner qu’un délai supplémentaire d’une semaine a été donné pour vider les litiges relatifs au processus de délocalisation. Nos organisations estiment qu’il est nécessaire pour la société SICOHYDRO et l’État congolais de vider préalablement les diverses réclamations des cultivateurs ainsi que des propriétaires des maisons concernées et ce, avant toute initiative allant dans le sens d’expulser les communautés impactées », ont-elles précisé dans leur communiqué.

Et à ces 11 organisations de la société civile de rappeler au gouvernement provincial du Lualaba, qu’il est du devoir des pouvoirs publics de protéger et de défendre non seulement les investissements privés et publics mais aussi, et surtout, les droits des populations congolaises.
ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Twittosphère: Ils ont réagi au décès de Sindika Dokolo…

La triste nouvelle s’est répandue dans la soirée du jeudi 29 octobre sur les réseaux socia…