Home Société Butembo : Les conducteurs des motos taxis s’opposent au balayage tardif des artères principales

Butembo : Les conducteurs des motos taxis s’opposent au balayage tardif des artères principales

7 min read
0
0

Le balayage des artères principales dont la rue président de la République et la rue Kinshasa, s’effectue en ville de Butembo depuis le 4 juin 2020, sur initiative du fonds social de la République, dans le cadre des travaux de haute intensité de la main d’œuvre THIMO.

Ce balayage visant à assainir l’artère principale de la ville et la rue Kinshasa est exécuté par environ trois cents personnes issues des différentes couches sociales, ayant été retenues au bout du processus de recrutement en forme de tirage au sort.

Cependant, les conducteurs des motos taxis de la ville expriment leur désaccord contre le moment choisi pour l’execution de cette opération.

Pour eux, le balayage de la route est une bonne chose, mais ça doit être fait au moment qui soit approprié. « C’est vrai, grâce à cette opération, la route est maintenue propre, mais quand les balayeurs sont présents sur la route même à 9 heures et parfois vers 10 heures, cela impacte mal sur la circulation », explique un conducteur de moto taxi qui s’est confié à Alternance.cd ce mardi 18 août.
Ce taximan fait remarquer que ce balayage tardif de la route expose également les balayeurs et les autres conducteurs des engins roulants aux éventuels cas d’accidents.

Aussi, certains habitants de la ville s’inscrivent en faux contre ce balayage tardif de la route. « Quand ils balaient tardivement, ils nous balaient dessus, surtout sur le trottoir. Nous ne sommes pas contre le balayage en soi, mais contre le moment pendant lequel il est fait», se plaint un habitant de Butembo.

Par contre en date du 11 août 2020 dernier, le bourgmestre de la commune de Mususa, l’une des quatre communes de Butembo, s’est entretenu avec les responsables de ces agents balayeurs sur la même préoccupation. L’autorité communale avait suggéré que le balayage des différentes rues de la ville se fasse aux heures matinales avant que la circulation ne soit Intense.
« Ce travail qu’ils sont entrain de faire, c’est pour l’intérêt général, mais ça peut créer d’autres problèmes comme des accidents. Quand ils placent des bandelettes sur la route en balayant, les gens ne savent plus circuler, surtout pendant les heures de pointe, et je suis venu dire à leurs responsables qu’ils doivent le faire très tôt le matin et qu’à 7 heures et 7 heures 30, ils aient fini comme aussi ces ouvriers risquent d’être écrasés par des véhicules en course pour des services et pour d’autres activités », avait insisté le Bourgmestre Mbayitoya Bovick.

Par ailleurs, le point focal du fond social de la République dans la ville de Butembo, Henri Muhiwa, dit qu’il n’a jusque là pas été, d’une manière officielle, saisi de ces plaintes de la population, malgré l’installation des boites à plaintes à travers la ville pour reccueillir des avis de la population dans le cadre de l’évaluation de ce projet. « Nous, nous avions déjà installé des boîtes à plaintes où nous sollicitons le concours de la population pour évaluer notre travail et nous dire exactement comment ils ressentent l’action que nous menons sur le terrain, malheureusement jusqu’à présent, il y’a pas eu beaucoup de plaintes comme nous l’espérions », déclare-t-il.

Il ajoute toutefois que des rapports sont entrain d’être faits dans ce sens aux responsables du Fonds social de la République au niveau de la province dans le but de trouver des solutions aux différentes préoccupations soulevées dans l’exécution de ces travaux de balayage de la route.
Didy Vitava

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Crise politique en RDC : Shambuyi Kalala estime que l’esprit des accords FCC-CACH est largement dépassé par la réalité

La RDC est en crise. C’est une évidence. Les animateurs des institutions n’éme…