Home Sécurité Nord-Kivu : Des déplacés internes sans abris et sans assistance humanitaire à Beni

Nord-Kivu : Des déplacés internes sans abris et sans assistance humanitaire à Beni

4 min read
0
0

Des populations déplacées internes venues de Kokola, Eringeti, Mamove  et d’autres contrées du secteur de Beni-mbau  vivent depuis sans abri et sans  assistance humanitaire depuis plusieurs années dans la commune d’Oicha, Chef-lieu du territoire de Beni au Nord-Kivu, à l’Est de la RDC.

Ces déplacés internes ayant fui  les massacres des ADF dans plusieurs parties de ce territoire, traversent des conditions de vie on ne peut plus difficile. Selon un constat fait sur place,  ils vivent dans les enceintes de l’école primaire Mwangaza et de  l’Institut Mabalako situés au Quartier Pakanza, non loin du Centre d’Oicha.

Dans ces écoles transformées en site d’hébergement des déplacés, ces populations parmi lesquelles des familles des pygmées, manquent de quoi se nourrir,   se vêtir et se couvrir à chaque tombée de la nuit.

Et, à chaque reprise des cours, ces nécessiteux  sont voués à une forme d’errance, faute d’abri approprié. «Vraiment ici nous souffrons beaucoup à Mabalako, quand les élèves viennent à l’école, nous manquons comment faire, et surtout où aller. Voyez vous même la situation, nous dormons dans une maison  sans portes », fait remarquer à Alternance.cd ce vendredi 21 août, une femme pygmée, cantonnée dans ce site depuis près de six ans.

Suite à la  persistance de l’insécurité dans les milieux d’origines de ces déplacés, plusieurs enfants ne vont plus à l’école, par manque de moyens de scolarité, leurs parents vivant ainsi de la générosité des bonnes volontés.

Cette situation préoccupe le noyau local de la société civile d’Oicha. Philippe Bonane,  son président,  plaide pour une assistance humanitaire en faveur de ces populations, qui  endurent  une vie dramatique.

Contacté au téléphone par Alternance.cd, le bourgmestre de cette commune d’Oicha rassure quant à la construction des sites d’hébergement transitoire de ces déplacés dans la zone. «Il y’a certains de ces déplacés qui étaient déjà dans des sites, mais dans ces sites comme à Mabasele, il y’a eu de l’ insécurité. Alors, on a fait des plaidoyers avec nos partenaires, et on veut menant qu’on ait un espace où on peut ériger un site transitoire pour les déplacés »,  explique Kambale Kikuku Nicolas, Bourgmestre d’Oicha.

Didy Vitava

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Justice : Isabelle Tshombe explique à Rose Mutombo les contours de sa mission auprès de la Francophonie

La Ministre d’État à la Justice et Garde des Sceaux, Rose Mutombo a accordé ce mercr…