Home Politique Retour de Joseph Mukumadi au Sankuru: l’Assemblée provinciale dénonce des «expéditions punitives» et y voit l’ombre d’une main noire 

Retour de Joseph Mukumadi au Sankuru: l’Assemblée provinciale dénonce des «expéditions punitives» et y voit l’ombre d’une main noire 

9 min read
0
0

Le bureau de l’Assemblée provinciale du Sankuru a réagi au retour du gouverneur Joseph Stéphane Mukumadi dans sa province. Dans une communication faite ce dimanche 23 août 2020, le Président de cet organe délibérant, Benoît Olamba a parlé d’une arrivée qui n’a aucun caractère officiel.

En présence  de ses collègues qui séjournent dans la capitale, il s’est dit surpris d’avoir appris,  par la presse et les réseaux sociaux,  l’arrivée au Sankuru par la ville de Lodja, de celui qu’il présente comme «gouverneur déchu»,  mis en accusation par l’organe délibérant mais qui, «s’est visiblement soustrait de la justice avec risque de faire disparaitre les traces des faits graves mis à sa charge».

L’Assemblée provinciale du Sankuru fustige la violation de dispositions constitutionnelles et légales en vigueur en RDC par Mukumadi et l’accuse de s’être livré à des spectacles désolants en instrumentalisant des éléments des FARDC, de la police nationale, de la territoriale et même une milice privée.
«Des chaînes de radios sont fermées sans respect des procédures, des journalistes enlevés, séquestrés et torturés en public par sa milice dans une parodie de justice populaire au stade de Lodja, lord d’un spectacle digne des temps immémoriaux que l’on croyait révolus»,  a relevé Benoît Olamba.

Sur base des informations lui parvenues du Sankuru, il a révélé que «ce bourreau du Sankuru se promène avec des jeunes visiblement drogues habillés en t-shirts portant la mention les amis de Mukumadi, apparemment un outil pour ses expéditions punitives afin de régler les comptes à qui il veut».

Et ce n’est pas tout car, il a laissé entendre que d’après les nouvelles en provenance de leurs bases, les députés provinciaux ont appris que Joseph Stéphane Mukumadi « prévoit des actions brutales de même nature dans d’autres territoires dont Lomela, Kole et Katako-Kombe».

Notant des actes posés «en toute liberté et avec une arrogance et une morgue inouïe» par une personne «régulièrement déchue de ses fonctions de Gouverneur»,  le bureau de l’Assemblée provinciale du Sankuru voit l’ombre d’une main noire. «L’arrivée de Joseph Stéphane Mukumadi au Sankuru n’a aucun caractère officiel. C’est un citoyen poursuivi par la justice qui après avoir fui à l’étranger, revient pour étouffer les conséquences de ses actes répréhensibles grâce à des complicités qui ne tarderont pas à être identifiées par les Sankurois qui pourront ainsi en tirer toutes les conséquences. Sieur Stéphane Mukumadi fait montre d’une insouciance cynique et radicale face à la cause de la population du Sankuru, ce que les élus légitimes du peuple de la province chère à Patrice Emery Lumumba ne peuvent tolérer en aucune manière», a déclaré Benoît Olamba. A l’en croire, en se rendant au Sankuru, Mukumadi a foulé aux pieds l’arrêt de la Cour Constitutionnelle rendu sous R.Const.1159 sur l’exigence de sa démission et la procédure en cours au Parquet près la Cour de Cassation.

«Depuis sa déchéance par l’Assemblée provinciale et sa mise en accusation, ce monsieur a cessé d’être gouverneur du Sankuru et ne peut donc plus engager la province», a-t-il rappelé.

Félix Tshisekedi interpellé

Par conséquent, l’Assemblée provinciale du Sankuru réitère sa requête au Vice-premier ministre, ministre de l’intérieur, sécurité et affaires coutumières, pour qu’il saisisse la CENI en vue de l’organisation de l’élection d’un nouveau gouverneur et vice-gouverneur.

A Joseph Stéphane Mukumadi, elle demande de «cesser de perturber la quiétude de la population du Sankuru et de rentrer à Kinshasa pour se mettre à la disposition de la justice» afin de présenter ses moyens de défense sur les faits mis à sa charge. «Le Bureau de l’Assemblée provinciale du Sankuru sollicite l’implication personnelle de son Excellence monsieur le Président de la République, Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, en sa qualité de Garant de la Nation pour faire cesser les souffrances infligées depuis de longs mois par cet individu à la population du Sankuru qui mérite aussi de jouir de l’État de droit dont il a fait son cheval de bataille», a conclu le Président de l’Assemblée provinciale du Sankuru. Contacté, l’entourage de Joseph Stéphane Mukumadi a promis de réagir «dans un proche avenir».

RD44

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

« Le vol du peuple était phénoménal »: un kabiliste passe aux aveux

Ancien Vice-ministre des Affaires étrangères sous l’ancien Chef de l’État Jose…