Home Sécurité Sankuru : L’Union des Jeunes pour le Développement du Congo exige un procès public pour les auteurs et les commanditaires de la torture d’un civil à Lodja

Sankuru : L’Union des Jeunes pour le Développement du Congo exige un procès public pour les auteurs et les commanditaires de la torture d’un civil à Lodja

9 min read
0
0

Une vidéo d’une extrême violence en provenance de Lodja, une grande agglomération de la province du Sankuru sillonne le monde. On y voit des policiers passer en tabac un homme avant de le coincer au sol en posant leurs pieds au niveau de sa tête. Scandalisée par cette vidéo, l’Union des Jeunes pour le Développement du Congo (UJDC/Asbl) condamne la barbarie qu’elle met en scène. Dans un communiqué de presse rendu public à Kinshasa, cette Asbl condamne avec la dernière énergie la violation des droits de l’Homme dans la province du Sankuru et formule des recommandations à l’endroit des autorités nationales notamment, le Président de la République et des Notables de l’espace Mongo notamment la Ligue  Nationale des Anamongo (LINA) et la Dynamique LAKASO. Elle exige que les auteurs et les commanditaires  cet acte d’une autre époque  soient jugés publiquement. Lire l’intégralité dudit communiqué signé par le Coordonnateur national de l’ UJDC/Asbl, Gabriel Otshudiema Loketo.

Communiqué de la Coordination de l’Union des Jeunes pour le Développement du Congo, UJDC Asbl en sigle, en rapport avec les violations des droits de l’Homme perpétrées dans la province du Sankuru

L’Union des Jeunes pour le Développement du Congo(UJDC/Asbl) a appris avec indignation des informations et des images horribles de violations des droits de l’Homme dont des tortures, arrestations arbitraires, séquestration ainsi qu’une répression contre la liberté de la presse dans la province du Sankuru, précisément dans la cité de Lodja.

Selon ses points focaux et plusieurs témoignages recueillis  sur place, la plupart des victimes de ces traitements inhumains seraient des membres des partis politiques et/ou associations à caractère politique à qui il aurait été reproché d’avoir tenu des propos jugés outrageants envers des personnalité des camps adverses de la province. Suite à cette situation, l’Union des Jeunes pour le Développement du Congo fait la déclaration suivante:

  1. Il est inadmissible que des citoyens congolais soient inquiétés à cause de leurs opinions politiques ;
  2. L’UJDC/Asbl exige une enquête sérieuse pour identifier et arrêter les policiers qui ont torturé un citoyen dont les images circulent sur les réseaux sociaux depuis quelques jours. Il en est de même des autorités qui ont donné l’ordre de faire subir un traitement déshumanisant à un citoyen, qui doivent elles aussi être identifiées et être mises aux arrêts immédiatement car, elles représentent une menace pour la sécurité publique au Sankuru ;
  3. L’UJDC/Asbl  exige un procès public pour les auteurs de cet acte d’une époque révolue en vue de décourager tous les détenteurs de la force publique à en abuser étant donné que personne n’est au-dessus de la loi;
  4. L’UJDC/Asbl alerte l’opinion nationale et internationale sur les risques de guerre civile dans la province du Sankuru suite à l’intolérance politique et aux règlements des comptes constatés dans tous les territoires de cette province, particulièrement dans la Cité de Lodja ;
  5. L’UJDC/Asbl  Sankuru implore aux Notables de l’espace Mongo notamment les sages de la Ligue Nationale des Anamongo(LINA) et la Dynamique LAKASO (DYLAK) et ceux de l’espace Grand Kasaï à réunir,  sous l’arbre à palabre,  les autorités provinciales pour une résolution pacifique de la crise institutionnelle qui prévaut au Sankuru dans le strict respect des décisions prises par les instances judiciaires compétentes saisies quant à ce ;
  6. L’UJDC/Asbl  invite le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo à ouvrir les yeux sur la situation qui prévaut actuellement dans la province du Sankuru et à instruire les services compétents pour prévenir une éventuelle guerre civile dont des jalons sont posés. Elle l’encourage à traiter avec des interlocuteurs légitimes et dont le comportement et celui  de leurs sympathisants ne portent pas atteinte à sa vision « le peuple d’abord » et à l’Etat de droit tel que voulu par Patrice Emery Lumumba, M’zée Laurent Désiré Kabila et Etienne Tshisekedi;
  7. Enfin l’Union des Jeunes pour le Développement du Congo invite la population du Sankuru en général et la jeunesse de cette Province en particulier à ne pas céder aux sollicitations des vendeurs d’illusions et aux appels à la haine et à l’intolérance venant des politiques qui ne se soucient que de l’exploitation des ressources minières de leur sous-sol et se moquent cruellement de leur misère en leur faisant des promesses fallacieuses.

Fait à Kinshasa, le 1er Septembre 2020

Pour l’Union des Jeunes pour le Développement du Congo

      Gabriel OTSHUDIEMA LOKETO

                Coordonnateur National

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

RDC: Le cabinet du VPM des Affaires étrangères dément les rumeurs faisant état de risque de rupture de stocks des passeports ordinaires

Le démenti est du Ministère des Affaires étrangères et porte la signature de Bernard Mpets…