Home Société Nord-Kivu/Conflits fonciers: Une commune menacée de déguerpissement au sud de Lubero

Nord-Kivu/Conflits fonciers: Une commune menacée de déguerpissement au sud de Lubero

5 min read
0
0

C’est depuis le début du mois de septembre 2020 qu’un conflit foncier oppose les habitants des quartiers Kimina, Biondi, Kirumba et Singamwambe à une famille coutumière dans la commune de Kanyabayonga à l’entrée Sud du territoire de Lubero dans la province du Nord-Kivu.

Selon les sources jointes par Alternance. Cd, la famille régnante dirigée par le chef coutumier Mwiramwami Kakwenda menace de déguerpir les occupants des quatre quartiers précités, qu’elle accuse d’avoir obtenu leurs parcelles d’un faux chef coutumier.

Selon les mêmes sources, cette famille accompagnée du greffier du parquet de Lubero a déguerpi en date du 9 septembre dernier l’église adventiste du 7eme jour au quartier Kimina. À la même date, l’église adventiste francophone, l’Institut Furaha et l’école primaire Maendeleo gérées par les adventistes ont été également déguerpis dans le quartier Kirumba. Il s’en est suivi aussi le déguerpissement du centre de santé Singamwambe où des patients qui étaient sous perfusion et des femmes à peine sortis de la maternité ont été contraints de sortir, et la résidence de l’ lnfirmier Titulaire au quartier singamwambe.
Pour les autres habitants se trouvant dans ces entités en conflit, le nouveau chef coutumier, Mwaramwami Kakwende leur exige un montant de 50 dollars chacun afin de garder leurs parcelles.

Vers une sortie de crise

Au moment où la population de ces entités craint d’être déguerpie, la coordination locale de la société civile qui s’est saisie de ce dossier tente une option de sortie pacifique de crise.

Elle vient de projeter pour ce mardi 15 septembre, sur place à Kanyabayonga dans la salle FEC, le début d’un dialogue social entre les habitants, tous de Kanyabayonga représentés et la famille régnante, conduite par Mwiramwami Kakwenda. Ce dialogue va durer deux jours.
Daniel Muhindo Sengemoja président de cette coordination des forces vives, espère que ces échanges vont amener les deux parties à un consensus qui pourra permettre d’éloigner les risques de voir toute une population être abandonnée à la rue.

La veille de la tenue de ce dialogue, la société civile coordination de Kanyabayonga a obtenu l’adhésion de la famille coutumière. Cette famille dit ainsi être prête à dialoguer avec les populations exposées au déguerpissement afin d’éviter le mauvais contour. La société civile, trouve en elle une volonté de préserver la paix dans cette contrée du sud de Lubero.

À part cette famille, les autorités locales, dont le bourgmestre de la commune de Kanyabayonga, Henri Vutseme, le responsable du service de l’urbanisme et habitat et les membres de l’appareil sécuritaire local sont favorables à ce dialogue social.

En attendant les résolutions qui vont en sortir, les maisons, églises et institutions d’enseignement primaire et secondaire scellés dans les quartiers en conflits restes fermés, et les autres habitants réfléchissent comment se mettre en ordre avec le nouveau chef coutumier.

Didy Vitava

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Deux mois après l’arrestation du Major Christian Kenga Kenga, la VSV exige la réouverture du procès Chebeya

Deux mois après l’arrestation de Major Christian Kenga Kenga, la voix des Sans Voix …