Home Nation Atteintes à la liberté de la presse en RDC: JPDH interpelle les autorités nationales

Atteintes à la liberté de la presse en RDC: JPDH interpelle les autorités nationales

7 min read
0
0

Sous Joseph Kabila égale après Joseph Kabila en ce qui concerne le respect de la liberté de la presse en République Démocratique du Congo. La situation semble se détériorer chaque jour. Le constat a été fait par Journaliste pour la Promotion des droits de l’homme (JPDH). Cette organisation des défenses des droits des professionnels de la presse dénonce des atteintes à la sécurité des journalistes. Elle se montre particulièrement préoccupée par la disparition depuis novembre 2019 de Nzunzi David, journaliste et réalisateur assistant du Directeur de production de Télévision Mercure.

Le métier de journaliste commence à devenir dangereux au pays de Félix Tshisekedi. C’est le moins que l’on puisse dire au regard du nombre croissant de cas de tortures et intimidations des professionnels des médias. Dans un communiqué, JPDH s’est montré très alarmant sur cette situation. « Journaliste pour la promotion et la défense des droits de l’homme invite, toutes affaires cessantes, l’autorité publique à respecter les standards internationaux relatifs à la sécurité et la protection des journalistes sur le territoire de la République Démocratique du Congo », lit-on dans ce communiqué.

Selon JPDH, depuis l’alternance au sommet de l’Etat en janvier 2019, la liberté de la presse est sérieusement menacée. «Depuis l’alternance politique dans le pays, JPDH assiste à une autre forme d’insécurité en direction des professionnels des médias. De l’interpellation à des actes d’assassinat via des cas de disparition forcée. Ce qui explique la fuite des cerveaux, pourtant indispensables à ce pays d’environ 70 millions d’habitants», alerte cette structure.

Un journaliste de Tévision Mercure introuvable depuis près d’une année

A titre illustratif, JPDH a énuméré le cas du journaliste Kibushi Wetshi Bienvenu précité. «JPDH continue à exiger toute la lumière sur le journaliste Kibushi Wetshi Bienvenu, journaliste et directeur de production à Télévision Mercure, une chaine de télévision émettant à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo. Il était accompagné de Nzunzi David, réalisateur assistant TV, tous portés disparus depuis 2019», précise-t-elle.

Et d’ajouter que «le 31 août 2020, le jeune frère de Kibushi Wetshi dont l’identité n’a pas été révélée, a été tabassé par des hommes armés à la recherche de son frère introuvable».  Selon JPDH, le tort du journaliste est d’avoir critiqué le nouveau régime actuellement en coalition avec la plateforme de l’ancien Président Kabila. «JPDH désapprouve ces pratiques et invite les autorités au respect strict des normes qui règlementent la liberté de la presse dans le pays», conclu ce communiqué daté du 02 septembre 2020.

Il faut dire que cette structure n’est pas à son premier communiqué dans le dossier. Le 9 novembre dernier, elle était montée au créneau pour déplorer des enlèvements en République Démocratique du Congo. «Journaliste pour la promotion et la défense des droits de l’Homme condamne avec la dernière énergie la disparition, depuis le 02 novembre 2019, de Nzunzi David, journaliste et réalisateur assistant de Kibushi Wetshi Bienvenu, Directeur de production de Télévision Mercure, une chaine de télévision émettant à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo», avait-elle averti. JDPDH avait à l’époque laissé entendre que ce journaliste avait été interpellé « par des éléments se réclamant des services spéciaux alors qu’il revenait d’une enquête sur l’affaire de disparition de 15 millions de dollars américains à la Présidence de la République» et que «depuis, il n’a plus été retrouvé sur son lieu de détention».

ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Nation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

RDC: Le Néo-politique Koffi Olomide tire dans tous les sens

L’annonce de son adhésion à l’Alliance des Forces Démocratiques du Congo (AFDC…