Home Economie Mise en place au Secrétariat général aux Mines : Des agents et cadres crient à la tricherie

Mise en place au Secrétariat général aux Mines : Des agents et cadres crient à la tricherie

4 min read
0
0

Le Ministre des Mines, Prof Willy Kitobo et le Secrétaire Général aux Mines, Joseph Ikoli sont accusés de se rebeller contre le Président de la République Félix Tshisekedi. En cause, la mise en place dans la haute hiérarchie de l’administration des mines élaborée et publiée le 15 septembre denier, qui violerait les instructions du Conseil des Ministres.

A travers l’arrêté ministériel n°00253, le Ministre des Mines a procédé à la structuration des directeurs-chefs de services de son ministère pour selon lui, « mettre fin à la fraude » dans ce secteur.

Aux termes de cet arrêté, 13 cadres ont été soit élevés en grades, soit permutés et/ou maintenus à leurs postes. Seulement, ces mouvements effectués sur proposition du SG aux Mines n’auraient pas obtenues l’autorisation préalable du Conseil des Ministres.

Au Secrétariat général, on crie à l’anarchie et à la fraude. « C’est une mise en place qui repose sur un cadre organique illégal parce que élaborée et soumise deux mois seulement après la signature et publication du cadre organique légal dont les services ont été repris dans la loi minière », explique-t-on. Selon un cadre au Secrétariat général aux Mines qui s’est confié à Alternance.CD sous couvert d’anonymat, la promotion aux grades de directeurs et chefs de division principaux des agents revêtus des grades statuaires viole les dispositions des articles 19 et 72 de la loi n°016/013 du 15 juillet 2016 portant des agents de carrière des services publics de l’État au détriment des cadres nommés par Ordonnance. « Il s’agit des agents revêtus de grade d’ATA 1 et 2 et ceux revêtus de grade de CB n’ayant pas exercé les fonctions de CB pendant au moins 3 ans », précise-t-il. Comme lui, d’autres agents et cadres des Mines indexent le ministre de tutelle et le Secrétaire général d’avoir créé des services et y avoir effectué des agents recrutés dans le cercle familial et politique.

Ces derniers  sont aussi suspectés de détournement des crédits budgétaires de l’administration des mines. Plus grave, un des heureux promus aurait fait l’objet d’une dénonciation de fraude minière par le Ministre des Mines le 31 mains dernier. Des accusations que l’entourage du Professeur Willy Kitobo dément formellement.
ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Deux mois après l’arrestation du Major Christian Kenga Kenga, la VSV exige la réouverture du procès Chebeya

Deux mois après l’arrestation de Major Christian Kenga Kenga, la voix des Sans Voix …