Home Provinces Nord-Kivu: La prolifération de la pêche illicite et des pirogues de pêche tue l’écosystème du Lac Édouard

Nord-Kivu: La prolifération de la pêche illicite et des pirogues de pêche tue l’écosystème du Lac Édouard

5 min read
0
0

Les poissons se font rares dans les  pêcheries du Lac Édouard, dont Kyavinyonge, Vitshumbi, Nyakakoma et Lunyasenge au Nord-Kivu.  Selon le représentant des pêcheurs de la pêcherie de Kyavinyonge, cette situation est consécutive à la prolifération de la pêche illicite et des pirogues de pêche.

Mbusa Kavasya Noé  explique que cette pêche illicite se pratique à grande échelle dans les pêcheries de Kagezi, Nyakakoma, Kyondo, Vitshumbi, Beza-Maingili et Rwindi, en territoire de Rutshuru. Il cite aussi les pêcheries de Kamandi, Kiserera, Mbirizi, Talihya, Lunyasenge, Musenda, Kisaka et Muramba où s’amplifie la pêche interdite dans le Territoire de Lubero.

Notre source révèle que la pêche illicite est favorisée dans ces entités de pêche par les éléments des groupes armés,  principalement situés à Chanika, dans la partie Sud du territoire de Lubero, qui soutiennent les pêcheurs clandestins. «Sous le soutien des miliciens, les clandestins  pêchent des fretins, ils utilisent des filets électriques et pêchent dans les eaux non recommandées avec des pirogues appelées communément Dingé»,  a déclaré à Alternance.CD Mbusa Kavasya Noé.

Mbusa Kavasya Noé, représentant des pêcheurs de la pêcherie de Kyavinyonge

En ce qui concerne la prolifération des pirogues de pêche, le représentant des pêcheurs de la pêcherie de Kyavinyonge indique que le nombre des pirogues requis  pour les eaux du Lac Édouard est largement dépassé. A l’en croire, alors que ce Lac devrait  recevoir 700 pirogues de pêche, il en comptait à ces jours 3000.  «Le nombre de pirogue sur le Lac a sensiblement haussé. Lorsque des études ont été menées sur la capacité de production de ce Lac, il est a été conclu qu’il devrait recevoir 700 pirogues, mais le nombre est largement dépassé. On est maintenant à trois milles pirogues, ce qui favorise la destruction du Lac», déplore-t-il.

Il  attribue cette conséquence à ce qu’il qualifie de « faiblesse de l’Etat », qui continue à distribuer des numéros d’immatriculation aux pêcheurs à travers ses services en violation des conclusions des recherches menées sur ce vaste étendue d’eau. Il regrette au même moment, que des pirogues, avec des numéros parallèles soient visibles sur les eaux du Lac, et cela dans plusieurs pêcheries au vu et au su des autorités chargées de la réglementation de la pêche.

Le représentant des pêcheurs de Kyavinyonge plaide pour l’implication des autorités gouvernementales dans la pacification des zones où les miliciens favorisent la pêche illicite et leur demande d’œuvrer effectivement pour la réglementation de la pêche sur ce Lac, afin de protéger ses espèces qui sont actuellement  menacées de disparition.

Didy Vitava

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Provinces

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Déficit de l’électricité à Kinshasa : La VSV exige la démission du staff dirigeant de la SNEL

En dehors des droits  civils et politiques, la Voix des Sans Voix pour les droits de …