Home Sécurité Nord-Kivu: la Coordination Provinciale du DDRC s’active dans les échanges avec les groupes armés prêts à se rendre

Nord-Kivu: la Coordination Provinciale du DDRC s’active dans les échanges avec les groupes armés prêts à se rendre

5 min read
0
0

La coordination provinciale du Nord-Kivu du programme de désarmement, démobilisation et réinsertion communautaire (DDRC) a eu des échanges lundi 12 octobre en ville de Butembo, avec les leaders des groupes armés prêts à se rendre et à cesser avec les hostilités pour répondre à l’appel du chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi.

Ces échanges ont également connu la participation des officiers militaires dont ceux engagés dans le secteur opérationnel Sokala 1, qui s’étend sur les territoires de Beni et Lubero.

Katembo Lukogho Jacques Makata, coordonnateur provincial du DDRC au Nord-Kivu, parle d’une vingtaine des groupes armés repartis dans les territoires de Beni et Lubero, qui ont pris part à ces échanges.

Il indique qu’il a été question de leur transmettre le message du chef de l’État, commandant suprême des Forces armées, qui veut s’impliquer personnellement dans le processus de désarmement démobilisation et Réinsertion DDR. « Nous sommes venus en ville de Butembo pour réunir les chefs de groupes armés afin de leur parler du message du Chef de l’Etat à l’occasion de son arrivée à Goma. Le message c’était que le Chef de l’État a voulu tendre encore la main aux groupes armés pour que ceux-ci se rendent. Et le chef de l’État a demandé que ceci se fasse le plus tôt possible, c’est pourquoi nous, étant du DDR Communautaire, avons été dépêchés ici par le Gouverneur de province pour que nous puissions les rencontrer et leur donner le message du chef de l’État », a-t-il déclaré au micro d’Alternance.CD.

Katembo Lukogho Jacques Makata, coordonnateur provincial du DDRC

Le responsable du DDRC au Nord-Kivu croit à ce stade qu’avec l’implication personnelle du Chef de l’État, les groupes armés qui peinent à être encadrés malgré leur volonté de sortir de la brousse seront amenés à une reddition effective conformément au programme de désarmement démobilisation et réinsertion communautaire, qui ne prévoit pas leur intégration au sein des FARDC.

Il faut noter qu’à part les présumés rebelles ougandais de l’ADF qui sèment terreur et désolation au sein de la population de Béni ville et territoire, plusieurs autres groupes armés font la loi dans d’autres parties de Béni et Lubero.
Ceux-ci sont plusieurs fois cités par la population d’être auteurs de cas d’insécurité et de plusieurs exactions sous toutes ses formes.
Didy Vitava

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Nord-Kivu : Les FARDC délogent un groupe de miliciens Maï-Maï d’un village du sud de Lubero

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo(FARDC) ont lancé tôt le matin de …