Home Politique EPST: La rentrée scolaire non effective dans certaines parties de Béni

EPST: La rentrée scolaire non effective dans certaines parties de Béni

4 min read
0
0

Depuis le lundi 12 octobre dernier, jour de la rentrée scolaire sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo, les cours n’ont toujours pas repris dans certaines parties du territoire de Bénit dont le village de Mantumbi, situé dans le groupement Batangi-Mbau du secteur de Beni-Mbau au Nord-Kivu.

Selon la société civile locale qui l’annonce, les portes des écoles de ce village restent fermées jusqu’à présent. Ezekiel Sikuli son président rapporte que les parents avec leurs enfants en âge scolaire avaient abandonné ce village, après les attaques lancées par des présumés ADF contre les villages voisins de Mamove et Musuku. « A Mantumbi toutes les écoles sont encore fermées. Nous avons environ six écoles primaires et deux écoles secondaires. Comme Mamove et Musuku sont des entités voisines, les habitants avaient directement fui après l’attaque, de peur d’être attaqués ici« , explique le président de la société civile de Mantumbi.

Il indique que certains chefs d’établissements scolaires qui sont visibles dans la région, ne font que constater l’absence des apprenants au sein de leurs écoles. Celui-ci fait également savoir que certains des parents ayant regagné ce village, n’ont pas jusque là pas amené leurs enfants à l’école. Le directeur de la sous division de l’enseignement Primaire Secondaire et Technique (EPST) d’Oicha que nous avons contacté dit être déjà saisi sur cette situation.

Kambale Tasiluwe Paul révèle cependant que deux écoles primaires dont Sabato et Musandaba des six écoles primaires de Mantumbi ont été déjà délocalisées jusque dans l’agglomération de Mbau, chef lieu du secteur de Beni-Mbau, où s’observe aussi un climat d’écartement suite à la menace persistante des ADF.

Pour le moment, cette autorité scolaire croit que seul le rétablissement de la sécurité dans la zone pourra permettre aux parents et aux enfants de revenir afin de vaquer à leurs occupations et de reprendre le chemin de l’école.Toutefois, elle encourage les parents à amener les enfants à l’école malgré les conditions tant socio économiques que sécuritaires délétères.

Didy Vitava

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Crise politique en RDC : Shambuyi Kalala estime que l’esprit des accords FCC-CACH est largement dépassé par la réalité

La RDC est en crise. C’est une évidence. Les animateurs des institutions n’éme…