Home Politique Boycottant les consultations présidentielles, la Fondation katangaise exige la tenue d’un dialogue national

Boycottant les consultations présidentielles, la Fondation katangaise exige la tenue d’un dialogue national

6 min read
0
2

Alors que la liste des participants aux consultations initiées par le Président de la République s’allonge, celle des anti consultations aussi s’allonge. La fondation Katangaise, une association regroupant l’ensemble des communautés culturelles de l’espace Grand Katanga refuse de participer à ces négociations.

Elle estime qu’étant partie prenante au conflit qui oppose la coalition FCC-CACH au pouvoir, le Chef de l’État Félix Tshisekedi ne saurait proposer des solutions et que par conséquent, il devrait convoquer un dialogue national sous l’égide d’une facilitation Nationale.
Les consultations présidentielles ont pris une autre allure, le samedi 7 novembre dernier, avec la participation de l’opposant Moïse Katumbi. Ce dernier n’a pas lâché un seul mot sur le contenu de ses échanges avec le Président de la République à qui il laisse la charge de décider de la suite à donner à ces consultations.

Pour la Fondation Katangaise en revanche, il n’y a rien à attendre des rencontres du Palais de la Nation tant que les forces politiques du pays n’ont pas la même compréhension de la crise politique qui prévaut en RDC.
« Pour le CACH, le FCC bloquerait les actions du Président de la République. Pour Lamuka, la priorité est ka vérité des urnes et le non respect des accords par le Président de la République. Pour le FCC, c’est fondamentalement les violations de la Constitution par le Président de la République et non respect des engagements », analyse la Fondation Katangaise dans une déclaration datée du 7 novembre.

Tenant compte de cela et du fait que le mode de gestion du pays actuel ne permet pas selon elle d’apporter des solutions à la crise sécuritaire au Katanga où des atrocités sont devenues le quotidien de la population, elle soutient que l’une des parties au conflit ne peut prétendre proposer seule les solutions. « Que le Président de la République, garant de la Nation convoque un dialogue national sous l’égide d’une facilitation internationale ONU-UA-UE, avec l’assistance des organisations régionales et sous régionales SADC, CIRGL, CEEAC« , préconise la Fondation Katangaise, tout en exprimant sa disponibilité à prendre part à ce dialogue.

Elle est plus que convaincue qu’au stade actuel, le dialogue national est le seul moyen de renforcer l’unité et la cohésion Nationale entre les congolais et d’asseoir durablement la paix dans le pays.
« Les communautés socioculturelles membres de la Fondation Katangaise demeureront mobilisées pour défendre la démocratie, la Constitution et les lois de la République et résisteront de droit, à toute option ou toutes tentatives tendant à saper les prérogatives constitutionnelles du Président de la République, du Parlement, du Gouvernement ainsi que l’indépendance du pouvoir judiciaire », a d’ores et déjà tenu à souligner cette structure dans sa déclaration signée par Joseph Kasongo Mulongoy et Raphaël Mutuka Mistala, respectivement Secrétaire Général et Président national.

ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

RDC: Le cabinet du VPM des Affaires étrangères dément les rumeurs faisant état de risque de rupture de stocks des passeports ordinaires

Le démenti est du Ministère des Affaires étrangères et porte la signature de Bernard Mpets…