Home Politique Message du Chef de l’État à la Nation: Ce qu’attend le congolais Lambda

Message du Chef de l’État à la Nation: Ce qu’attend le congolais Lambda

7 min read
0
1

Ce dimanche 6 décembre 2020, les yeux et les oreilles des congolais seront braqués à la télévision pour suivre le message du Chef de l’État annonçant les grandes décisions issues des consultations présidentielles. Ce rendez-vous a un double caractère : soit ça casse, soit ça passe. Dans l’un ou l’autre cas, l’avenir politique de Félix Tshisekedi dépendra de ce message à la Nation.

Après les consultations nationales, trois options sont envisageables actuellement. Il s’agit de la rupture de toutes les alliances liant le Président de la République avec ses alliés; une nouvelle orientation pour la mise en place des nouveaux animateurs de la CENI et des réponses adaptées aux principales préoccupations quotidiennes des congolais.

Pour ce qui est de la première hypothèse, la probable annonce de la rupture de toutes les alliances et accords conclus avec les différentes parties dont le FCC et l’UNC pourra entraîner soit la dissolution de l’Assemblée nationale pour l’organisation des nouvelles législatives, soit la nomination d’un informateur pour identifier la nouvelle majorité, qui aboutira à la formation d’un nouveau gouvernement réduit.

Il se chuchote qu’en cas de dissolution de la chambre basse du parlement et donc, e la démission du gouvernement, Félix Tshisekedi pourrait être tenté de confier la gestion courante du gouvernement aux 60 Secrétaires Généraux de l’administration publique. Le congolais Lambda souhaite également que la taille du gouvernement soit revue à la baisse, précisément à 30 ministres et 10 vice-ministres. Il en est de même des effectifs de la présidence de la République, qui doivent être revues à la baisse.

Vivement la mise en place des nouveaux animateurs de la CENI
Alors que les tenants de la coalition au pouvoir d’entre déchirent, certains congolais attend de Fatshi qu’il donne une ligne de conduite claire pour la mise en place des animateurs de la CENI, en insistant que le Président doit provenir de la société civile. Aussi, il est impérieux que le Chef de l’État autorise l’organisation des élections pour la désignation du nouveau président de la Cour Conditionnelle.

Pour ce qui est du vécu quotidien de la population, d’aucuns pensent que bien que les consultations étaient pratiquement politiques, le Chef de l’État doit rencontrer les attentes de la population dans son message. C’est notamment en annonçant la construction des nouvelles infrastructures routières ; la mobilisation générale des jeunes pour les intégrer dans l’armée en vue de les former pour restaurer la paix sur toute l’étendue du territoire national; apporter à manger aux congolais ; lutter contre les antivaleurs dans tous les secteurs y compris dans la magistrature, l’armée et la police et la fixation d’un barème salarial unique du Président de la République au huissier comme c’est le cas dans d’autres pays du monde.

Il est aussi nécessaire et urgent que Félix Tshisekedi fixe l’opinion nationale sur la situation réelle de Covid-19 en RDC, sans oublier l’annulation de tous les contrats léonins signés dernièrement dans tous les secteurs de la vie nationale, surtout dans le domaine minier ainsi que les exonérations. « Au regard du bras de fer entre lui et le FCC, il est prudent que le Chef de l’État face son discours traditionnel sur l’état de la Nation en vidéo conférence pour éviter des couacs au congrès », préconise un Professeur en sciences politiques, qui redoute qu’il soit hué par des députés FCC.

Junior Lomanga

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Candidat à la questure du Sénat : Dieudonné Fikiri, le profil qui déclasse ses adversaires

Après la publication de la liste définitive des candidats retenus pour les élections des m…