Home Politique Basculement imminent de la majorité parlementaire : Une occasion en or pour le FCC de démontrer sa majorité populaire

Basculement imminent de la majorité parlementaire : Une occasion en or pour le FCC de démontrer sa majorité populaire

4 min read
0
0

Les lignes bougent en République Démocratique du Congo. Elles bougent vite, très vite. Les puissants d’hier pleurnichent. Devenus impuissants, ils assistent tristement à leur chute, qui risque de prendre une autre tournure avec la déchéance imminente du bureau de l’Assemblée nationale, ce jeudi 10 décembre 2020.

Au sortir des élections de décembre 2018, le Front Commun pour le Congo (FCC) a conservé une écrasante majorité au Parlement.

Bien qu’ayant perdu la présidentielle, la famille politique de Joseph Kabila est restée incontournable. Rien ou presque ne se passait au pays sans leur avis, du moins jusqu’à la nomination par le Président de la République, Félix Tshisekedi, des nouveaux juges à la Cour Constitutionnelle.

Depuis lors, la coalition FCC-CACH a volé en éclats jusqu’à son décès officiel dont l’acte a été délivré le 6 décembre 2020 par le Chef de l’État lors de son discours à la Nation après les consultations nationales.
Pendant ce temps, le bureau de l’Assemblée nationale chapeauté par la PPRD/FCC Jeanine Mabunda fait face à des pétitions dont l’épilogue intervient, sauf changement, ce 10 décembre.

Fatshi, seul maître du jeu

De son côté, Félix Tshisekedi, en bon fils de l’immortel Sphinx de Limete, est plus que jamais déterminé à mettre en place l’Union sacrée de la Nation dont les adhérents viennent de tous bords politiques, y compris du camp de Kabila accusé de bloquer l’action du gouvernement.
Coincé, le FCC multiplie les réunions et continue de clamer sa majorité parlementaire, obtenue selon ses cadres, du peuple congolais lors des dernières élections législatives.

Du coup, une certaine opinion encourage le Front Commun pour le Congoà démontrer, à travers les actions populaires dont des marches et de villes mortes, que c’est lui que le peuple congolais a choisi majoritairement. « Sinon, fait remarquer un chercheur en sciences politiques, les pro Kabila vont passer de la majorité à l’opposition aux conséquences incalculables au regard de l’implication de certains d’entre eux dans la me gestion du pays sous le régime de leur Autorité morale ».

Junior Lomanga

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Sud-Kivu: Justin Murhimanya, plaque tournante de la lutte contre la fraude fiscale à la DPMER

En fonctions depuis janvier dernier, le Directeur provincial de la Direction Provinciale d…