Home Politique Destitution de Jeanine Mabunda: Les tensions se cristallisent autour de Néhémie Mwilanya

Destitution de Jeanine Mabunda: Les tensions se cristallisent autour de Néhémie Mwilanya

6 min read
0
0

L’heure des reformes a sonné tardivement au Front Commun pour le Congo( FCC). Après la destitution des membres du bureau de l’Assemblée nationale, ce jeudi 10 décembre 2020, tous les regards sont fixés sur la Coordination de la plateforme de Joseph Kabila. Déjà, ça se chuchote que la démission du Coordonnateur Néhémie Mwilanya pourra être incessamment exigée par les sociétaires.

Il jouissait jusque-là d’un statut particulier qui lui donnait les pouvoirs de faire nommer et de démettre qui il voulait.

En quelque sorte, le Professeur Néhémie Mwilanya joue, entre Joseph Kabila et son FCC, le rôle d’intermédiaire. Sauf que, il n’a jamais été élu par les chefs des partis et regroupements politiques membres du Front Commun pour le Congo. Certains d’entre eux, à l’instar de José Makila, qui ont osé hausser le ton pour exiger des reformes ont été soit verbalisés, soit recommandés pour un poste juteux, question de la fermer.

Et pourtant, des signes inquiétants indiquaient depuis des mois, que la plateforme politique qui était jusqu’à hier majoritaire au Parlement n’avait plus le plein contrôle de ses membres.

A titre d’exemple, une source interne a confié à Alternance.CD que l’ordre du jour, la méthodologie du travail et parfois les communiqués de la plupart des réunions du FCC sont la chasse gardée de Mwilanya qui, dans certaines circonstances, associerait le Secrétaire Permanent du PPRD, Emmanuel Ramazani Shadary.
Du coup, beaucoup de sociétaires ont l’impression d’avoir été relégués au simple rôle de remplissage numérique.

C’est dans ce contexte que nos sources renseignent que lors des tractations en marge de l’examen des pétitions contre les membres du bureau de l’Assemblée nationale, deux chefs des regroupements membres du FCC, se sentant ignorés dans les échanges avec les députés nationaux, auraient déclaré qu’en cas de destitution de Jeanine Mabunda, ils allaient actionner une action pour exiger le démission de Néhémie Mwilanya.
La Jeunesse du PPRD donne le go

En attendant la réaction officielle du FCC prévue, sauf changement ce vendredi 11 décembre 2020, certains cadres, principalement des jeunes, sont montés au créneau pour exiger des reformes. C’est le cas de Patrick Nkanga, cadre du PPRD et surtout époux de la très Kabiliste Francine Muyumba et Yves Kisombe, cadre du PPRD.
Le premier a, quelques instants après la destitution de Mabunda, appelé à des reformes au sein du FCC, sans en dire plus. Le second lui, s’est voulu précis.
En effet, depuis Goma où il accompagne l’épouse de Joseph Kabila, Marie Olive Lembe Kabila, Yves Kisombe, plaide pour la démission du Coordonnateur du FCC, Néhémie Mwilanya.

Ce communicateur du Front Commun pour le Congo soutient qu’il est temps pour sa famille politique de tirer les enseignements et les conséquences de la destitution de Mabunda et consorts.

Reste à savoir si l’élu de Fizi que l’on dit hautain, serait prêt à démissionner, lui qui se considérerait comme protecteur de Joseph Kabila.

Commentaire d’un cadre influent du FCC qui a requis l’anonymat : « Hier ce sont 281 députés nationaux qui ont dit non au FCC. Si rien n’est fait pour stopper l’hémorragie, lors du vote du nouveau bureau, le FCC risque de se retrouver avec moins de 200 députés ».
Junior Lomanga

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

RVA: Quand le DG ai William Pambu se sert du nom de Félix Tshisekedi pour humilier le Ministre du Portefeuille

Le nom du Président de la République, Félix Tshisekedi, serait-il devenu une formule magiq…