Home Politique Insolite : Une veuve tombe victime de son mémoire de fin d’études

Insolite : Une veuve tombe victime de son mémoire de fin d’études

4 min read
0
0


Une femme d’une trentaine d’années habitant la commune de Lemba regrettera toute sa vie du sujet de son travail de fin d’études universitaires.

Pour avoir consacré son mémoire pour l’obtention du titre de Licencier en droit privé à la gestion de l’héritage après le décès du mari, sa belle-famille l’accuse d’avoir provoqué la mort de son propre mari. Ce dernier a été inhumé dimanche 13 décembre 2020 au cimetière de Nécropole.

Lorsqu’elle rédigeait son mémoire de fin d’études à l’Université de Kinshasa, en 2009, cette dame dont nous taisons le nom ne pouvait pas imaginer que son travail scientifique allait avoir des conséquences fâcheuses sur son destin.

Elle avait notamment soutenu que les femmes sont les principales bénéficiaires de l’héritage après le décès de leurs maris.
D’après une de ses proches qui a contacté Alternance.CD, c’est ce bout de phrase qui aurait mis l’une de ses belles sœurs dans tous ses états après le décès de son mari le 5 décembre dernier.

Douanier de son état, qui travaillait à l’aéroport international de N’djili, son défunt mari a laissé un héritage enviable composé entre autres de trois parcelles dont une dans la commune de Limete à Kinshasa; un charroi automobile énorme sans compter des comptes en banque. « Comme il avait terminé ses études après le mariage, le sujet de son mémoire avait déjà créé des tensions en 2009 », signale notre source.

Du coup, après le décès de son mari, tous les regards de sa belle-famille se sont tournés vers elle au point que pour éviter une humiliation, elle n’est pas allée au cimetière. Il lui est précisément reproché d’avoir anticipé la mort de son mari et d’avoir prédit le scénario de la gestion de son héritage dans son mémoire de fin d’études universitaires.

Aux dernières nouvelles, elle aurait accepté que tout se passe selon les dernières volontés de son défunt mari consignées dans le testament, ce que ne veulent pas entendre ses belles-sœurs. Triste.
Junior Lomanga

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Justice : Isabelle Tshombe explique à Rose Mutombo les contours de sa mission auprès de la Francophonie

La Ministre d’État à la Justice et Garde des Sceaux, Rose Mutombo a accordé ce mercr…