Home Politique Union sacrée: Bazaiba, Tony Mwaba et Lihau au Bureau de l’Assemblée nationale, Bahati, Badibanga et Guy Loando au Sénat

Union sacrée: Bazaiba, Tony Mwaba et Lihau au Bureau de l’Assemblée nationale, Bahati, Badibanga et Guy Loando au Sénat

9 min read
0
1

La page de la coalition FCC-CACH étant définitivement tournée après la destitution des membres du Bureau de l’Assemblée nationale, les tractations politiques ont été amorcées pour la mise en place effective de l’Union sacrée pour la Nation. Et, avec la chute imminente du Bureau du Sénat, visé par des pétitions déjà signées par 73 sénateurs, l’heure est aux réflexions pour la reconstitution de l’ossature des institutions du pays, notamment le gouvernement dont la destitution par l’Assemblée nationale est en téléchargement en cas du refus du Premier Ministre de démissionner.

Dans ce contexte, le Président de la République, Félix Tshisekedi, a annoncé, dans son discours sur l’état de la Nation, attendre du future Gouvernement la mise en exécution de sa vision.
Pour y arriver, il est en train d’agir en vrai béton, conformément à son surnom de Fatshi Béton.

En témoigne le casting de haute facture en cours pour diriger les bureaux des deux chambres du Parlement, la CENI, la Cour Constitutionnelle, son propre cabinet et le Gouvernement.

Selon des indiscrétions obtenues par Alternance.CD auprès des sources habituées à ne dire que la vérité, les stratèges du Chef de l’Etat auraient des idées claires sur les personnalités qui devront diriger ces institutions dans un proche avenir. Rien qu’à voir leurs noms, point n’est besoin d’attendre que ça se réalise pour conclure que Félix Tshisekedi prépare du lourd pour succéder à la défunte Coalition FCC-CACH.

Ainsi, pour le poste de Président de l’Assemblée nationale, il aurait porté son choix sur une femme pour succéder à une autre femme. Il s’agit de la Secrétaire Générale du MLC, Eve Bazaiba. Celle que l’on appelle la Dame de Fer dont le changement de discours depuis quelques semaines n’est pas anodin, composerait avec Tony Mwaba, Christophe Lutundula Apala, Jean Pierre Lihau et Adèle Kanyinda, respectivement 1er et 2eme Vice-président; Rapporteur et Questeur du Bureau de la chambre basse du Parlement.

Laurent Monsengwo et Ferdinand Kambere à la CENI

Au Sénat, en cas de départ d’Alexis Thambwe Mwamba, c’est Modeste Bahati Lukwebo qui est pressenti à sa succession alors que Samy Badibanga pourrait conserver son fauteuil de Vice-président.
Les Sénateurs Guy Loando, Didier Mumengi et Honorable Lwese sont pressentis pour occuper respectivement les fonctions de 2eme Vice-président, Rapporteur et Questeur du Bureau du Sénat.

Nos sources indiquent avec insistance qu’à la CENI, la balance pencherait du côté du Cardinal retraité Laurent Monsengwo pour occuper le poste de Président.
Le PPRD Ferdinand Kambere serait favori au poste de premier Vice-président alors que l’UDPS Peter Kazadi serait bien parti pour occuper le poste de deuxième Vice-président.
Les postes de Rapporteur et Questeur pourraient revenir respectivement à Paul Nsapu et à Rose Mutombo.

A la Cour Constitutionnelle, on ne serait plus loin d’un compromis pour que le juge Funga Mulima soit désigné Président et Jean-Paul Mukolo Procureur Général.

Félix Tshisekedi n’est pas contre l’idée de réduire sensiblement la taille du Gouvernement et de son cabinet. À ce propos, nos sources sont formelles: le Prof Eberande Ngolongele ayant la confiance totale du Chef, est bien parti pour être confirmé Directeur de Cabinet. Le nom de Prof Banyaku et de Madame Guetty Nsiaka Mpanu Panu circuleraient pour être ses adjoints.

Que des grandes personnalités au Gouvernement!

Pour ce qui est du Gouvernement, on s’achemine vers une équipe de 30 ministres et 10 vice-ministres pour un total de 60 secrétariats généraux de l’Administration publique.
Quinze personnalités emblématiques seraient dans les fardes et les tablettes du Chef de l’Etat pour faire partie du Gouvernement de l’Union sacrée. Il s’agit de Moise Katumbi, Jean-Pierre Bemba, Mbusa Nyamwisi, Marie-José Ifoku, Jean-Marc Kabund, Diomi Ndongala, Franck Diongo, Charles Mwando, Marcellin Bilomba, Noël Tshiani, Dorothée Gizenga, le doyen des Secrétaires Généraux de l’Administration publique; un délégué des mouvements sportifs et un délégué compétent et expérimenté du secteur de la Culture.
« En dehors de ces 15 noms, Félix Tshisekedi ajoutera 15 autres noms, compte tenu de différentes alliances conclues au Parlement », conclut notre source.

Ces personnalités étant nationalement connue et ayant de l’encrage, leur éventuelle nomination au gouvernement de l’Union sacrée ne ferait que crédibiliser celui-ci.
Par ailleurs, d’aucuns attendent de Félix Tshisekedi, dans le lot de reformes qu’il entend mener avec ce gouvernement et les nouveaux Bureaux de deux chambres du parlement, la dépolitisation de l’Administration publique et de la territoriale; la nomination des mandataires publics remplissant les critères de la compétence, expérience et de moralité ; la montée en grade à différents niveaux dans l’administration publique, l’armée et la police ainsi que dans la magistrature chaque trois ans.

RD44

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Gouvernement Sama: Après la longue attente, des attentes!

L’attente du gouvernement Sama Lukonde aura été très longue. Sa publication peut êtr…