Home Politique Les avocats de Vlisco fustigent les propos de l’époux de Monique Gieskes contre la justice congolaise

Les avocats de Vlisco fustigent les propos de l’époux de Monique Gieskes contre la justice congolaise

7 min read
0
0

Condamnée à une peine de servitude pénale de six mois et à des amendes lourdes pour des infractions d’abus de confiance, l’ancienne Directrice Générale de Vlisco Congo, Monique Gieskes a du mal à accepter le verdict. Après la confirmation par le tribunal de grande instance de Kinshasa Gombe, du verdict rendu par le Tribunal de Paix de Kinshasa Gombe, son mari, M. Roger a craché sur la justice congolaise.

Ce mardi 22 décembre 2020, les avocats de Vlisco l’ont remis à sa place. Un d’entre eux, Maitre Laurent Onyemba condamne ses allégations et l’invite à respecter la justice congolaise.
« Nous avons pris acte. Vous vous souviendrez que cette affaire date de très longtemps. Vous avez suivi la déclaration de Monsieur Roger qui se trouve être le mari de Madame Monique Gieskes, qui a qualifié les productions congolaises de hold-up judiciaire. Malheureusement pour lui, le tribunal de grande instance en appel, a déjà confirmé la décision du tribunal de paix de Kinshasa Gombe et donc nous, comme légalistes, nous nous inclinons. Le droit a été dit de la manière la plus légale possible. Parce qu’on ne peut pas être directeur général d’une entreprise comme Vlisco et se permettre à créer des comptes d’une administration parallèle, et que Vlisco perde plus de 650 000 $ et que cela soit impunément passé. Ce qui a été plus choquant, c’est de voir que Monsieur qui se trouve être un étranger, vienne taxer les décisions de la justice congolaise de produits de hold-up judiciaire. Ça c’est inadmissible. Je pense que ceux qui ont produit ce travail se réserveront le droit justement, de demander à monsieur Roger d’amener les preuves de allégations qu’il a pu avancer. Ce qui nous importe ce n’est pas le triomphalisme. Mais nous pensons que le droit a été dit nous nous inclinons », a-t-il protesté sur Top Congo FM.

Rappel des faits

Pour rappel, le tribunal de paix de Kinshasa Gombe avait rendu son verdict dans l’affaire opposant la société VLISCO Congo à Madame Monique Gieskes, le 24 novembre 2020. Cette dernière a été jugée coupable de l’infraction d’abus de confiance et a été condamnée à réparer le préjudice causé à la partie civile.

Le tribunal avait établit en fait comme en droit à sa charge l’infraction d’abus de confiance et l’a condamnée à 6 mois de servitude pénale principale et à une amende d’un million de francs congolais.

Le Tribunal de Paix de Kinshasa Gombe a motivé son jugement en faveur de la partie civile VLISCO par l’article 228 du code pénal congolais livre III, qui stipule, notamment que « Tout fait quelconque de l’homme, qui cause à autrui un dommage, oblige celui par la faute duquel il est arrivé à le réparer ».
En conséquence, la prévenue avait été condamnée à payer la somme de 3000 dollars à la partie civile à titre des dommages et intérêts.

Monique Gieskes a été condamnée aussi à restituer la somme de 54.300 USD et 67.600 yards de marque VLISCO et 500 yards de marque Woodin d’une valeur commerciale de 675.000 USD.

Siégeant en matière répressive, le Tribunal de Paix de Kinshasa Gombe a aussi mit les frais de l’instance à charge de la prévenue.
En tout, cette dame avait été obligée de restituer plus de 600 000 USD détournés et d’autres frais à titre des dommages et intérêts au bénéfice de Vlisco.

Non contente de cette décision, elle était allée en appel devant le tribunal de grande instance de Kinshasa Gombe. Malheureusement pour elle, sa condamnation en première instance a été confirmée.

ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Attaque de Kibumba: Félix Tshisekedi adresse (enfin) ses condoléances à la veuve du chauffeur du PAM, Moustapha Milambo

Tué dans l’attaque terroriste qui a coûté la vie à l’ambassadeur italien, Luca…