Home Politique Grand angle : Ces révélations du coprésident de l’UFC qui dérangent la FECOFA

Grand angle : Ces révélations du coprésident de l’UFC qui dérangent la FECOFA

12 min read
0
0

Depuis le 29 décembre 2020, le comité de la Fédération Congolaise de Football Association (FECOFA)  a perdu la tranquillité et cherche désespéramment une consolation qui tarde à venir. Ce jour-là, le Président de l’association des anciens footballeurs et sportifs de la RDC/aille France et 1er Vice-Président de  l’Union des footballeurs du Congo (UFC), Bate Sele Kamango, a fait des révélations troublantes sur la gestion de cet organe. Et, en dépit du message du soutien de quelques membres de l’UFC, la FECOCA est toujours dans la merde. Explications.

Les sportifs congolais ont été agréablement ou désagréablement surpris (c’est selon)  d’apprendre des vérités cachées depuis des longues années au grand public sur la gestion de la Fédération Congolaise de Football Association. Le 1er Vice-Président de l’Union des Footballeurs Congolais, l’ancien footballeur professionnel Bate Sele Kamango a jeté un pavé dans la mare en révélant des choses qui n’ont pas encore été démenties jusqu’à ce jour.

Bate Sele Kamango

Dans une déclaration faite à Kinshasa, il a démontré  que les statuts actuels de la FECOFA sont taillés sur mesure et sont en contradiction flagrante avec la loi sportive en vigueur en RDC depuis 2011 et les statuts standards de la FIFA. Il a cité à titre d’exemples de ce qu’il considère comme la violation de ces textes légaux par la fédération congolaise de football association, entre autres le fait que tant la loi sportive congolaise que les statuts standards de la FIFA limitent le nombre des mandats d’un comité d’une fédération ( quatre ans renouvelable une seule fois pour la loi congolaise et deux à trois mandats pour la FIFA) ; la gestion « opaque » des fonds perçus auprès de la FIFA et surtout des millions de dollars perçus du Trésor public.

A ce sujet justement, Bate Sele Kamango a affirmé qu’alors que beaucoup de fédérations à travers le monde mettent en place des projets bancables pour être financés par la FIFA, la FECOFA « n’initie aucun projet ». Il a même soutenu que plus de 16 millions de dollars trainent à la FIFA faute d’un projet bancable à financer en RDC.

Absence de programme pour le football d’âge

Léopards U-23

D’une accusation à une autre, le 1er Vice-président de l’Union des footballeurs du Congo considère que le bilan du comité actuel de la FECOFA est « largement négatif ». Il justifie cette allégation par les faits suivants : absence de politique et de programme pour les footballs d’âge et féminin ; l’absence des titres à la CAN depuis 46 ans, les seuls titres obtenus par le pays de Lumumba étant deux CHAN qu’il considère comme des titres mineurs. A cela s’ajoutent  les éliminations en série de la RDC aux éliminatoires pour le mondial.

En ce qui concerne l’absence de programme pour le football d’âge, le 1er Vice-président de l’UFC dit ne pas comprendre l’élimination des Léopards U-20 de la CAN en Guinée par le Congo Brazza et l’élimination des Léopards U-23 au Maroc dans les circonstances non encore élucidées.

Du coup, le Président de l’association des anciens footballeurs et sportifs de la RDC/aille France estime que « le football congolais est mal géré ». Ce, en dépit du fait que le Président actuel de la FECOFA, Constant Omari est à la tête de la CAF et membre du staff de la FIFA.

Par conséquent, il préconise l’application stricte de la loi sportive de 2011 et les statuts standards de la FIFA. « Nous affirmons avec conviction qu’actuellement les footballeurs sont mieux outillés d’assumer et d’assurer la gestion du football congolais dans la transparence et l’équité. Nous demandons à tous les corps des métiers de football de se mobiliser et se rassembler pour exiger…notamment l’application effective pour la 1ère fois de la loi sportive, promulguée en 2011, en décembre 2021 pour mettre fin au 2ème et dernier mandat de l’actuel président de la FECOFA », a-t-il déclaré.

IGF, IGF, IGF où es-tu ?

Le Coprésident de l’Union des Footballeurs du Congo  exige également un audit et un contrôle financier sur l’utilisation et la destination des fonds obtenus par le FECOFA auprès de la FIFA et du Gouvernement en vue selon lui, de savoir si ceux qui disent que la « FECOFA est un Etat dans un Etat » ont tort ou non. Autant dire qu’il est important que l’Inspection Générale des Finances initie une enquête pour faire la lumière sur la gestion de ces fonds.

Par ailleurs,  Bate Sele Kamango se dit favorable à l’actualisation des statuts de la FECOFA lors des états généraux du football qu’il souhaite voir les autorités convoquer. Il a aussi attiré l’attention de l’opinion sur le fait à l’état actuel des choses, aucun dirigeant sportif à l’instar de Moise Katumbi, Tango Four, Vidiye Tshimanga et Aubin Minaku dont on connait le soutien au football congolais ne peuvent devenir président de la FECOFA.

Pour comprendre son inquiétude, il suffit de comparer la loi sportive en vigueur et ce qui se passe dans la pratique lors de l’élection des membres de la FECOFA. En effet, les huit corps de métier qui constituent l’une des principales  composantes du corps électoral  prévus par la loi sportive ont été écartés par les statuts de la FECOFA. Il s’agit du corps des arbitres, anciens pratiquants, comité sportif, encadreurs techniques ; éducateurs physiques ; cadres médicaux sportifs ; amical des dirigeants sportifs et les journalistes sportifs. Plus grave, seules 11 des 26 ligues du pays prennent part à l’Assemblée générale élective de la FECOFA.

A noter que près d’une semaine après ces révélations, la FECOFA n’a toujours pas réagi. Elle semble se contenter d’une déclaration de soutien faite par quelques membres de l’Union des Footballeurs du Congo. Malheureusement, ces derniers n’ont pas contredit leur 1er Vice-président sur le fond. Affaire à suivre.

RD44

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Pour Fatshi, le Palu met fin à son « alliance » de plus de 14 ans avec Joseph Kabila

L’alliance entre le Parti Lumumbiste Unifié (Palu) et Joseph Kabila, vielle de plus de 13 …