Home Politique RDC: Voici les défis qui attendent l’informateur Bahati Lukwebo

RDC: Voici les défis qui attendent l’informateur Bahati Lukwebo

7 min read
0
0

Quelques jours après sa désignation par le Chef de l’Etat, l’ informateur Modeste Bahati Lukwebo s’est rapidement mis au travail. Trois principaux défis l’attendent s’il espère passer de l’informateur au formateur du gouvernement.

Trente jours pour convaincre les différentes forces en présence à l’Assemblée nationale à adhérer officiellement à l’Union sacrée pour la Nation voulue par le Président de la République Félix Tshisekedi. La tâche ne sera pas facile pour l’autorité morale de l’AFDC-A.

L’une de ses premières tâches consiste à pourvoir au bureau de l’Assemblée nationale laissé vacant par Jeanine Mabunda, ce qui revient par ricochet, à identifier une nouvelle majorité parlementaire.
Selon un de ses proches cités par RFI, Modeste Bahati envisagerait de rencontrer tous les camps politiques au pays, y compris le FCC.

Dans ce cas, il pourra être en face de l’autorité morale de cette famille politique, Joseph Kabila, qui lui a infligé une défaite à l’élection des membres du bureau du Sénat en 2019.

Au sujet de l’élection des membres du bureau de l’Assemblée nationale, 5 noms circuleraient dans les poches des proches collaborateurs du Chef de l’Etat. Il s’agit de Ève Bazaiba ( Présidente pour le compte du MLC); Christophe Lutundula ( 1er Vice-président pour le compte de Ensemble pour la République de Moïse Katumbi); Tony Muabo( 2eme Vice-président pour le compte de l’UDPS); Jean-Pierre Lihau ( Rapporteur pour le compte de l’Union sacrée et Adèle Kanyinda( Questeur pour le compte de l’AFDC-A).

Convaincre pour Fatshi

Si sa mission consiste théoriquement à identifier la nouvelle majorité parlementaire, Modeste Bahati aura plus que ça à faire. D’aucuns pensent qu’il devra convaincre des grandes personnalités de la classe politique congolaise à adhérer officiellement à la future nouvelle majorité parlementaire. Il s’agit entre autres de Moise Katumbi( Grand Katanga); Mbusa Nyamwisi ( Grand Kivu); Eve Bazaiba ( Grande Orientale); Barthélémy Okito, doyen actuel des Secrétaires généraux de l’Administration publique et Président de la Ligue nationale des Anamongo( Maniema); Jean-Pierre Bemba et Guy Loando ( Grand Equateur); Diomi Ndongala et Jean-Claude Mvuemba ( Kongo Central ); Kin-Kye Mulumba ( Grand Bandundu) et bien d’autres leaders populaires du Grand Kasaï.

L’autre défi majeur qui attend Modeste Bahati est de dégager un consensus autour du programme réaliste et réalisable du futur Gouvernement, susceptible de répondre aux attentes du peuple dont l’amélioration du vécu quotidien, la fin de la guerre à l’Est ou encore la construction des infrastructures.

En ce qui concerne le futur Gouvernement d’union sacrée, nos sources renseignent que Tshisekedi et son futur Premier Ministre risquent de rabaisser le nombre des ministères de 60 à 30 et pourront composer avec des personnalités compétentes et crédibles.

Voici en quoi pourrait ressembler la future équipe gouvernementale de la RDC.
Intérieur, sécurité et affaires coutumières; Justice et Droits humains; infrastructures, travaux publics et reconstruction; Budget; Plan; Affaires étrangères, coopération internationale et intégration régionale; Défense nationale et anciens combattants; Mines et Hydrocarbures; Décentralisation et réformes institutionnelles; Énergie et Ressources hydrauliques; Finances; Emploi, travail et prévoyance sociale; Éducation nationale et Recherche scientifique; Genre, famille et enfants; Urbanisme, Habitat et aménagement du territoire; Communication, Médias et Relation avec le Parlement; Fonction publique; Économie nationale et Commerce extérieur; Portefeuille; PTNTIC; Santé publique; Environnement, développement durable et tourisme; Transports et Voies de communication; Agriculture et Développement rural; Pêche et élevage; Affaires sociales, actions humanitaires et solidarité nationale; Affaires foncières; Industrie et PME; Jeunesse, sports, loisirs et initiation à la citoyenneté ainsi que Culture et Arts.
Les gestionnaires de ces trente ministères vont travailler avec les 60 Secrétaires généraux de l’Administration publique.

ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Gouvernement Sama: Après la longue attente, des attentes!

L’attente du gouvernement Sama Lukonde aura été très longue. Sa publication peut êtr…