Home Politique RDC: Ses députés font allégeance à l’Union sacrée, le FCC se borne à des jérémiades

RDC: Ses députés font allégeance à l’Union sacrée, le FCC se borne à des jérémiades

6 min read
0
0

Ils n’ont plus que leurs yeux pour constater les départs en série de leurs désormais anciens collèges vers l’Union sacrée voulue par le Chef de l’État. Eux, ce sont les Présidents des regroupements et partis politiques membres du Front Commun pour le Congo (FCC). Affaiblis et fragilisés, ils se font plus discrets actuellement et se plaisent à se plaindre de ce qu’ils considèrent comme la violation de la Constitution, la même dont ils se sont rendus champions en violation sous le régime de leur Autorité morale Joseph Kabila. Ignominie!

Alors que plus de 300 députés nationaux, 309 selon la presse présidentielle, faisaient leur allégeance au Chef de l’État à la Cité de l’Union Africaine, le 3 janvier 2021, les chefs de quelques regroupements et partis politiques encore fidèles à Joseph Kabila pleurnichaient.

A l’issue d’une séance d’évaluation qu’ils ont tenue du 2 au 3 janvier, ils ont encore repris leur refrain habituel du moment : des accusations de violation de la Constitution par le Président de la République et son parti politique l’UDPS.

Comme dans un film, les FCC ont, dans un communiqué kilométrique, rappelé les épisodes les plus humiliantes de leur descente aux enfers.

De la prise d’assaut du Palais du peuple par des militants de l’UDPS lors de la déchéance de Jean Marc Kabund du poste de 1er Vice-président de l’Assemblée nationale à la déchéance du Bureau de l’Assemblée nationale en passant par le contreseing du Vice-premier ministre de l’intérieur dans les ordonnances portant des affectations dans la hiérarchie de l’appareil judiciaire et l’nterpellation puis la démission du Vice-premier ministre de la Justice, ils n’ont rien oublié.

Visiblement peu inspirée, l’ancienne puissante famille politique au pouvoir en RDC a déjà adopté la rhétorique des opposants.
D’où sa dénonciation de ce qu’elle considère comme « la tendance consistant à faire du Président de la République la source de légitimation des autres institutions de la République ».

Actualité oblige, le FCC condamne la désignation « unilatérale par le Président de la République d’un informateur chargé d’identifier une Majorité parlementaire qui existe déjà depuis l’entame de la législature en cours, en l’absence de la destitution du Premier ministre en exercice ou de nouvelles élections législatives. »

Des députés pro union sacrée réunis à la cité de l’UA autour de Félix Tshisekedi. Ph.D.T

Et pourtant, presqu’au même moment, Félix Tshisekedi passait la soirée tranquillement avec plus de 300 députés nationaux dont les FCC/PPRD Alphonse Ngoy Kasanji et Jean Charles Okoto, ce qui contredit les signataires du communiqué sus-evoqué.
Du coup, d’aucuns pensent que la famille politique de Joseph Kabila doit sérieusement se remettre en question et envisager une autre façon de mener le combat politique dans une classe politique congolaise reconfigurée.

RD44

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Ituri: FOCDP fustige les violences à Irumu

La Fondation Congolaise pour la Promotion des Droits humains et Paix (FOCDP) se dit conste…