Home Politique Zlec: La Diaspora africaine pour le développement insiste sur la connexion des peuples et le soutien de la classe ouvrière

Zlec: La Diaspora africaine pour le développement insiste sur la connexion des peuples et le soutien de la classe ouvrière

7 min read
0
0

La Zone de libre-échange continentale africaine (Zlec) est entrée officiellement en vigueur le 1er janvier 2021. Ce processus ambitieux qui réunit dans un nouveau marché unique des pays d’Afrique est un motif de satisfaction pour la Diaspora Africaine pour le Développement(ADD) en ce début d’année.

Sortir des dizaines de millions d’Africains de la pauvreté d’ici 2035, c’est l’un des principaux objectifs de la Zlec. Elle vise notamment à rassembler 1,3 milliards de personnes au sein d’un bloc pesant 3 400 milliards de dollars.

Décidément, l’ADD compte parmi les organisations partisanes de la Zone de libre-échange continentale africaine à y voir une opportunité de dynamiser les échanges entre pays voisins et de créer une chaine de valeur propre au continent.

Se félicitant de la mise en oeuvre de ce projet commercial inédit en Afrique, elle affirme que la Zlec a le potentiel d’étendre considérablement les économies de chaque État membre.

A en croire Jean-Pierre Alumba Lukamba, Directeur Exécutif International de la Diaspora Africaine pour le développement ( en anglais African Diaspora for Development), si elle est correctement mise en œuvre, la Zlec a le potentiel d’inaugurer une nouvelle ère de prospérité économique pour l’Afrique.
« Même si l’ACFTA { ndlr: Zlec en anglais} doit être saluée comme une grande réussite, elle doit s’accompagner de la mise en œuvre intégrale d’une politique garantissant la liberté des peuples africains et de la diaspora africaine. En fin de compte, la circulation des biens et des services ne peut pas vraiment circuler librement et sera étouffée sans la libre circulation simultanée des personnes et des travailleurs. La création d’un passeport panafricain et d’une infrastructure pour mieux connecter les peuples africains par la route, le rail et l’air sont d’une importance vitale pour assurer le succès de la ACFTA », a-t-il expliqué dans un communiqué daté du 3 janvier 2021.

Il soutient que pour sa réussite et son développement, la Zlec ne doit pas être la chasse gardée de la classe dirigeante.

Jean-Pierre Alumba estime qu’elle doit au contraire, prendre en compte le paradigme d’aider et de travailler avec les africains ordinaires, y compris la diaspora, les femmes et les jeunes.
« Le but de la connaissance des Africains est de réduire la xénophobie et de rassembler les Africains pour l’intérêt général du continent. Les Africains doivent se connaître avant de pouvoir commercer ensemble. Sans la mise en œuvre de la libre circulation des personnes sur notre continent, la ACFTA sera un autre Business as usually de l’Union africaine », prévient le Directeur Exécutif International de l’ADD International.

Mettre l’accent sur la connexion des peuples

Selon la Diaspora Africaine pour le Développement, les conflits intra et interétatiques menacent la viabilité économique à long terme de la Zlec. Elle préconise par conséquent que les dirigeants africains mettent l’accent sur la cohésion sociale, la connexion des peuples et le soutien de la classe ouvrière.

Signé en 2018, puis lancé le 7 juillet 2019, l’accord du libre échange continental africain aurait dû entrer en vigueur le 1er juillet 2020, mais a été décalé à cause de la pandémie de Covid-19. Tous les pays africains, à l’exception de l’Érythrée l’ont signé et 34 Nations l’ont déjà ratifié.

Par ailleurs, il faut noter que l’ADD est une plateforme qui permet aux migrants africains de prospérer et de réaliser leurs rêves où qu’ils se trouvent à travers le monde. Ses objectifs sont entre autres de travailler pour que ses membres jouissent de leurs droits, leur liberté et leur prospérité grâce à un plaidoyer actif, aux programmes, à l’éducation, à la création et à la sensibilisation du public.

RD44

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Chan Cameroun : La délégation de la RDC dégage l’odeur des détournements d’argent et de la Covid-19

La Covid-19 n’est pas le seul malheur qui frappe les Léopards à la 6eme édition du C…