Home Politique RDC : 3 ans après le meurtre de Thérèse Kapangala, quel sort pour ses bourreaux ?

RDC : 3 ans après le meurtre de Thérèse Kapangala, quel sort pour ses bourreaux ?

6 min read
0
0

21 janvier 2018-21 janvier 2021, trois ans se sont passées depuis le meurtre de Thérèse Déchade Kapangala Mwanza, sur le pas de la porte de la paroisse Saint François de Sales à Kinshasa. Alors que ses proches peinent à se remettre de sa disparition, ses bourreaux issus de l’ancien régime de Joseph Kabila se la coulent douce. Le comble, le régime actuel, issu de la première alternance démocratique, fruit des manifestations qui ont occasionné sa mort tragique semble moins préoccupé à faire triompher la justice. Regrettable!

Ainée d’une fratrie de six enfants et aspirante, Thérèse Kapangala faisait partie des milliers de congolais qui prenaient part à la manifestation organisée par le Comité Laïc de Coordination(CLC) pour réclamer la mise en œuvre de l’accord de la Saint Sylvestre, qui devait faciliter l’organisation des élections générales en République Démocratique du Congo.

Elle s’était cachée, avec d’autres manifestants pacifiques, dans l’enceinte de la paroisse catholique de Sales pour échapper aux gaz lacrymogènes et aux balles réelles de la police.  Touchée par une balle réelle tirée par un policier cagoulé à bord d’un véhicule blindé  au moment où elle voulait aider un enfant incomodé par les gaz lacrymogènes à se laver le visage, Thérèse Kapanga  n’avait  pas survécu.

La dissolution du FCC réclamée

Thérèse Kapangala  a été enterrée  le 9 février 2018 après deux pénibles semaines de bataille judiciaire par sa famille à l’Auditorat militaire supérieur pour autoriser la reprise de son corps. En guise de bonus, sa famille a reçu des menaces de mort pour avoir publiquement demandé que la lumière soit faite sur sa mort. L’équipe d’inspecteurs dépêchée sur la scène du crime, dans l’objectif de mener une enquête durant 13 jours ont mis trois ans. Autant dire qu’à ce jour, aucun rapport digne de ce nom n’a été présenté. Ce, en dépit des plaintes déposées par la famille dont une contre le Commissaire provincial de la Police dans la ville province de Kinshasa, Sylvano Kasongo.

Le seul geste positif qui mérite d’être signalé reste à ce jour l’audience accordée par la Première dame, Denise Nyakeru à la famille de l’illustre disparue, en décembre dernier.  La famille de Thérèse Kapangala continue à réclamer que justice soit rendue.

Entre temps, des anciens dignitaires du régime sous lequel elle a été tuée rejoignent tranquillement le camp de l’actuel Chef de l’Etat Félix Tshisekedi. Ce qui met un membre de sa famille qui a confié à alternance.cd sous couvert d’anonymat, la déception de la famille de la jeune aspirante qui avait été tuée à l’âge de 24 ans. Commentaire d’un activiste de la société civile : « il faut tout simplement dissoudre le Front Commun pour le Congo et lancer des poursuites judiciaires contre ses principaux cadres pour tous les maux qu’ils ont causés au pays ».

ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

RDC : Le CASC salue l’élection de Modeste Bahati à la tête du Sénat

Communiqué No 004/CASC/CN/2021 Le Collectif d’actions de la société civile (CASC) , …