Home Politique Union sacrée : Le cahier des charges de la société civile sur la table de l’Informateur Modeste Bahati

Union sacrée : Le cahier des charges de la société civile sur la table de l’Informateur Modeste Bahati

4 min read
0
0

Une forte délégation de la société civile conduite par Joseph Nkinzo et Jonas Tshombela, respectivement Coordonateurs nationaux du Collectif d’Actions de la société civile (CASC) et de la Nouvelle Société civile Congolaise(NSCC) a été reçue, ce jeudi 28 janvier 2021, par l’informateur Modeste Bahati Lukwebo dans son cabinet de travail, situé à Fleuve Congo Hôtel, dans la Commune de la Gombe.

Cette délégation a été composée des leaders des organisations traditionnelles de la société civile, des activistes des mouvements citoyens et des animateurs sociaux à la base. Sans poser des conditions comme les politiques, elle a remis son cahier des charges à l’informateur Modeste Bahati Lukwebo.
La primeur du contenu de ce cahier des est réservée à ce dernier, qui doit faire le rapport au Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Les acteurs de la société civile, les leaders pro démocratie et les animateurs sociaux à la base y ont repris les priorités de la population, qui doivent être prises en compte dans le cadre de la mise en œuvre de l’Union Sacrée de la Nation selon les attentes du peuple.

La société civile de la RDC a joué un rôle important pour l’alternance en RDC.
Avec la rupture de la coalition FCC-CACH et la mise en place de l’Union sacrée de la Nation, la société civile ne compte pas jouer le rôle protocolaire. Elle veut se mettre au premier plan pour défendre les desiderata de la population.

Depuis la Conférence Nationale Souveraine (CNS), Sun City, Concertations nationales, Cité de l’Union Africaine sous Edem Kodjo, Centre interdiocésain et même récemment aux consultations du Palais de la Nation, la société civile a participé au processus de la démocratie et consolidation de la paix en RDC.

C’est ainsi que le Collectif d’Actions de la société civile, une plateforme regroupant en son sein des organisations traditionnelles de la société civile, des mouvements citoyens et des personnalités et la Nouvelle Société civile Congolaise ont pris les choses en main en élaborant un cahier des charges qui vient d’être soumis ce jeudi à l’informateur Modeste Bahati Lukwebo.

Pour rappelé, dans une déclaration conjointe faite à Kinshasa, le CASC et la NSCC ont récemment appelé le chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi, à confier la mission de formateur du gouvernement au Professeur Modeste Bahati Lukwebo en vue de gagner le temps.
GK

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Sud-Kivu : Suite aux fustigations de la population, Daniel Aselo ordonne l’arrêt du projet d’érection d’un cimetière à Nyatende

C’est ce qu’on appelle être proche du peuple pour répondre à ses attentes. En …