Home Politique RDC : VSV préconise la mise en place rapide d’un nouveau gouvernement après la démission de Sylvestre Ilunga

RDC : VSV préconise la mise en place rapide d’un nouveau gouvernement après la démission de Sylvestre Ilunga

6 min read
0
0

La Voix des Sans Voix pour les droits de l’Homme (VSV) préconise la nomination rapide du formateur pour combler le vide laissé par le Premier ministre sortant, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, suite à sa démission, le vendredi 29 janvier 2021 après la déchéance de son gouvernement par l’Assemblée nationale.

La VSV salue l’acte posé par l’ancien Premier Ministre malgré les prises de positions qu’elle considère comme « anti républicaines » adoptées par certains membres de sa famille politique.

« La démission du Gouvernement Sylvestre Ilunga Ilunkamba ouvre indubitablement la voie à la nomination par le Président de la République d’un Formateur du Gouvernement ou mieux d’un autre Premier Ministre, qui nous espérons bien, se mettra au travail pour l’amélioration des conditions sociales des populations congolaises et pour la lutte effective contre l’insécurité à l’Est de la RDC. Les massacres des personnes à l’Est au mépris des droits humains en général et du droit à la vie, du droit à la sécurité et du droit au respect de l’intégrité physique de la personne humaine ont trop duré et trop, c’est trop comme il n’y avait pas des dirigeants responsables en RDC », a déclaré à Alternance.CD, Rostin Manketa, Directeur exécutif de la VSV. Son organisation espère qu’après Sylvestre Ilunga ne sera pas égal à avant Sylvestre Ilunga en ce qui concerne l’amélioration des conditions de vie des populations congolaises et la poursuite de l’insécurité caractérisée par des massacres et l’occupation de certaines parties du pays.

L’ong de défense des droits de l’homme exige la mise en place rapide d’un Gouvernement non éléphantesque, différent de celui éléphantesque et « budgétivore » de Sylvestre Ilunga Illunkamba ; la réduction du train de vie des animateurs des institutions de la République et bien d’autres. Elle exige aussi la publication des salaires des Ministres et du Président de la République, les émoluments des parlementaires et dotations dues aux différentes institutions.

La VSV tient à une répartition équitable du revenu national pour mettre fin aux injustices très criantes entre diverses couches socio-professionnelles et le respect sans faille de tous les droits de l’Homme.

L’ organisation fondée par feu Floribert Chebeya demande au Président de la République de tendre l’oreille à aux voix qui s’élèvent actuellement pour dire que la situation des droits de l’Homme a commencé à se détériorer petit à petit contrairement aux six premiers mois du début de son pouvoir.

Rostin Manketa souligne que l’insécurité à l’Est du pays, avec les nombreux massacres enregistrés demeure et doit demeurer un sujet très préoccupant que le nouveau Gouvernement devra mettre au centre de ses préoccupations dans tous les conseils des ministres pour rassurer tout le monde.

Il recommande le changement de certains commandements, la permutation de certains commandants ayant longtemps opéré à l’Est vers d’autres régions du pays.
Rostin Manketa pense que la relève obligatoire des troupes s’avère indispensable et pourrait rassurer la population congolaise quant à la volonté et à l’engagement de restaurer la paix dans cette partie du pays par le pouvoir de Kinshasa.

GK

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Débouté pour la 5ème fois dans l’affaire qui l’oppose au FPI: Kin Kiey Mulumba aux abois

Débiteur insolvable auprès du Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI), le Professeur…