Home Politique Fernandez Murhola plaide pour la promulgation de la « loi de programmation militaire » en RDC

Fernandez Murhola plaide pour la promulgation de la « loi de programmation militaire » en RDC

8 min read
0
0

Face aux menaces sécuritaires persistantes à l’Est du Pays, le Commissaire National des Droits de l’Homme Fernandez Murhola, breveté en défense et stratégies de résilience à la plus Haute Académie militaire de l’Afrique Centrale, prie instamment le Chef de l’État et Commandant Suprême des FARDC et de la PNC, Félix Tshisekedi, à tout mettre en oeuvre pour doter en urgence la République Démocratique du Congo d’une Loi de Programmation Militaire.

Cet Instrument Juridique permettra, selon Fernandez Murhola à la RDC d’adapter ses forces armées aux nouvelles contingences sécuritaires dans le contexte congolais de plus en plus marqué par des guerres asymétriques ainsi que des conflits armés tributaires de la présence sur le sol congolais de plusieurs groupes armés endogènes et exogènes qui ont paralysé la paix dans la partie orientale de la RDC depuis plus de 20 ans déjà. « Cette Loi de Programmation militaire devrait couvrir la période allant de 2021 à 2026 et permettra ainsi à la RDC de planifier sur plusieurs années le montant et l’affectation des crédits ouverts en dépenses militaires comme l’achat des matériels de guerre et équipements militaires, le renforcement des capacités d’intervention rapide du personnel militaire ainsi que la mise en oeuvre des actions civilo-militaires, notamment en mettant l’accent sur les priorités opérationnelles et les choix capacitaires essentiels», note Fernandez Murhola.

A l’en croire, l’adoption et la promulgation d’une telle Loi devra être un message fort du Chef de l’État envoyé aux hommes et femmes engagés jours et nuits sur le terrain des opérations pour défendre l’intégrité du territoire et la sécurité de la Nation, souvent au péril de leur vie. « Cette Loi devra fixer les orientations relatives à la politique nationale de défense et tracer une trajectoire de programmation des moyens militaires pour la période allant de 2021 à 2026, les traduire en besoins financiers et ressources budgétaires à travers une programmation pluriannuelle des dépenses que l’État congolais consacre à ses forces armées », a renchéri le Commissaire aux droits de l’homme.

Selon lui, compte tenu du principe d’annualité budgétaire et de la primauté des Lois des finances sur les engagements pluriannuels de l’État congolais, la mise en oeuvre des Lois de Programmation Militaire en RDC est subordonnée à la transposition de celles-ci dans les Lois annuelles des finances. Or cette transposition est difficile notamment pour des raisons techniques liées à la durée de plus en plus longue des programmes d’armement.

Un arsenal juridique avantageux pour les FARDC

Fernandez Murhola pense que l’effectivité d’une Loi de Programmation Militaire en RDC contribuera beaucoup au renforcement des capacités opérationnelles de deux chaînes de Commandement (Mise en Condition et Mise en Œuvre) pour mieux concilier les principes de Commandement des FARDC.

Elle contribuera au recrutement annuel de 12 à 15.000 jeunes recrus au sein des unités combattantes des FARDC en vue du rajeunissement de l’Armée. Ce qui permettra au pays de mettre en une industrie nationale de fabrication des armes et de production d’équipements militaires.

Pour Fernandez Murhola, la promulgation de la loi sur la programmation militaire contribue à l’externalisation des services des FARDC notamment dans les missions africaines et Onusiennes de maintien de la paix et promouvoir une autonomie stratégique de la RDC dans l’équipement des FARDC et de la PNC.

Elle permettra aux FARDC de neutraliser tous les groupes armés étrangers et congolais à l’Est du pays, notamment en Ituri, Nord-Kivu et Sud-Kivu et doter la RDC d’une armée forte, dissuasive et moderne, capable de contrôler en tout temps les frontières terrestres, liquides et aériennes.

Elle permettra aussi de renforcer la politique nationale de la défense pour permettre aux forces armées d’intérioriser en tout temps et en tout lieu l’esprit de défense (civisme, patriotisme et résilience) en vue de conduire tout citoyen congolais à intérioriser le devoir sacré de restituer la RDC aux générations futures en excellente facture, un pays stable, fiable, viable et enviable.
G.K.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Attaque de Kibumba: Félix Tshisekedi adresse (enfin) ses condoléances à la veuve du chauffeur du PAM, Moustapha Milambo

Tué dans l’attaque terroriste qui a coûté la vie à l’ambassadeur italien, Luca…