Home Politique RDC : Le CASC s’allie à Félix Tshisekedi pour la concrétisation de l’Union sacrée de la Nation

RDC : Le CASC s’allie à Félix Tshisekedi pour la concrétisation de l’Union sacrée de la Nation

6 min read
0
0

Les organisations traditionnelles de la société civile, les mouvements citoyens et des personnalités membres du Collectif d’actions de la société civile (CASC) se sont réunis à Kinshasa autour du Coordinateur National de cette plateforme, Joseph Nkinzo, pour analyser la situation politique de l’heure.

Il a été notamment question de l’Union Sacrée de la nation (USN) et du travail réalisé par l’informateur, le Professeur Modeste Bahati Lukwebo qui vient de finir la tâche qui lui a été confiée par le Chef de l’Etat pour l’identification de la nouvelle majorité.

A l’occasion, le Casc a réitéré son soutien indéfectible au chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, pour la concrétisation de l’USN. « Le CASC apporte le soutien indéfectible au Président de la République vu les enjeux de l’heure avec la mise en place de l’USN. Le CASC félicite l’informateur, le Professeur Modeste Bahati pour le travail de titan qu’il vient d’accomplir avec brio et rappelle la population congolaise dans son ensemble le parcours élogieux et riche du professeur Modeste Bahati Lukwebo, depuis la société civile (SOCICO) à la politique. Le CASC Invite le Chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, à reconduire le professeur Bahati Lukwebo comme formateur vu son apport à la société civile et après la déchéance du gouvernement Ilunkamba », a déclaré Joseph Nkinzo. Le CASC félicite également les députés nationaux qui ont facilité la tâche à l’informateur en lui permettant d’accomplir la mission qui lui a été confiée par le Chef de l’État.

Le Collectif d’Actions de la Société Civile rappelle à l’ordre la classe politique congolaise. Celle -ci est appelée à œuvrer pour l’intérêt général de la population et non pour l’intérêt des partis politiques.

Crée au moment très difficile de l’histoire politique de la RDC sous le régime répressif de Joseph Kabila , le CASC a été au premier plan des marches pacifiques de 2016, 2017 et 2018 pour exiger le retour à l’ordre constitutionnel par l’organisation des élections en RDC. Cela, après l’échec ayant caractérisé la mise en oeuvre de l’Accord de 31 décembre 2016, obtenu grâce aux bons offices des évêques catholiques membres de la conférence épiscopale Nationale du Congo (Cenco). Après les élections de décembre 2018 et l’avènement de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo à la tête du pays, le Collectif d’actions de la société civile a été la première organisation de la société civile congolaise a s’opposer à la coalition Fcc-Cach.

Le CASC était également la première structure de la société civile à réclamer le dialogue national à l’instar de la Conférence Nationale Souveraine (CNS) pour engager la communauté nationale dans son ensemble à la recherche d’un nouveau consensus nécessaire pour la survie autour des options susceptibles de favoriser la concorde Nationale.

Le CASC félicite le nouveau Directeur de cabinet du Chef de l’Etat, Guylain NYEMBO et l’encourage à agir pour le bien de la population congolaise dans l’administration de la première institution du pays et de collaborer étroitement avec la Société Civile Congolaise dans sa pluralité pour des résultats efficaces et efficients.

GK

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Justice : Isabelle Tshombe explique à Rose Mutombo les contours de sa mission auprès de la Francophonie

La Ministre d’État à la Justice et Garde des Sceaux, Rose Mutombo a accordé ce mercr…