Home Politique Avec deux anciens Mobutistes à la tête du Parlement : Félix Tshisekedi interpellé sur le renouvellement de la classe politique

Avec deux anciens Mobutistes à la tête du Parlement : Félix Tshisekedi interpellé sur le renouvellement de la classe politique

7 min read
0
0

Le renouvellement de la classe politique devrait encore attendre pour être effectif en République Démocratique du Congo. Toutes les promesses faites dans ce sens depuis des années sont restées lettres mortes. Avec un Président de l’Assemblée nationale qui a été plusieurs fois ministre sous la dictature de Mobutu et député national sous la Kabilie et un Président du bureau d’âge du Sénat qui a été ministre de la Justice sous Tshombe en 1964, la jeunesse doit espérer mieux dans le gouvernement.

Les Présidents des deux chambres du parlement congolais ont de l’expérience à partager avec les plus jeunes. Si celui de la chambre basse, Christophe Mboso N’kodia(78 ans) a notamment été ministre, vice-ministre et député national plusieurs fois sous Mobutu et Kabila, son collègue du Sénat peut se targuer d’une longévité politique que l’on observe rarement.

Âgé aujourd’hui de 85 ans, Léon Mamboleo Mughuba Itundamilamba est l’un des rares survivants du gouvernement de Moïse Tshombe. Pour retrouver les traces de sa nomination dans le gouvernement, il faut remonter jusqu’en 1964. Il avait occupé le poste de ministre de la justice durant un peu plus de 15 mois. A l’époque, l’actuel Chef de l’État, Félix Tshisekedi avait encore une année d’âge.

L’actuelle deuxième personnalité de la RDC fait partie des 5 premiers Docteurs en Droit de l’histoire du pays, avec notamment Étienne Tshisekedi, entre 1960 et 1963. Il a commencé à côtoyer le parlement en 1964 lorsqu’il a été nommé Conseiller juridique et Directeur du département études et documentation à la chambre des représentants du parlement. Ce natif de Kagozi, originaire de la collectivité de Wamuzimu, en territoire de Mwanga, dans la province du Sud-Kivu, a fait partie du secrétariat technique chargé d’élaborer la Constitution de Lualuabourg.

Le Gouvernement à la jeunesse!

Léon Mamboleo deviendra un des responsables du Parti Démocratique Africain (PDA) pour le compte duquel il sera nommé ministre de la Justice et Garde des Sceaux et des Affaires Sociales du gouvernement de Salut public dirigé par Moïse Tshombe de 1964-1965. Il sera ensuite élu député national dans la circonscription du Kivu, sur la liste de l’Alliance des Socialistes Chrétiens Congolais (ASCCO) avant d’intégrer le Mouvement Populaire de la Révolution (MPR) jusqu’à en devenir membre du Comité Central et du Bureau politique. Après la libéralisation de l’espace politique, il quittera le MPR pour rejoinfre l’UFERI avant de chuter à l’UDPS jusqu’à la Conférence Nationale Souveraine(CNS).

En 2000, il avait annoncé sa retraite politique avant de réapparaître sur la liste des candidats de l’UNC de Vital Kamerhe aux élections sénatoriales de 2019.
Élu, il sera le Sénateur le plus âgé, ce qui va lui ouvrir les portes de la Présidence du bureau d’âge du Sénat après la démission d’Alexis Thambwe Mwamba harcelé par une pétition de ses collègues, un réquisitoire du Parquet Général près la Cour de Cassation et un audit de l’inspection Générale des Finances(IGF).

Selon maints analystes, le Président de la République devrait privilégier les jeunes dans le prochain gouvernement pour ne pas torpiller ses promesses de renouvellement de la classe politique. Aussi, une certaine opinion estime que l’on devrait mettre anciens Kabilistes et anciens Mobutistes dans la même assiette étant donné qu’ils ont tous contribué à la destruction du pays.

ALTERNANCE.CD

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Justice : Isabelle Tshombe explique à Rose Mutombo les contours de sa mission auprès de la Francophonie

La Ministre d’État à la Justice et Garde des Sceaux, Rose Mutombo a accordé ce mercr…