Home Politique « Kamikaze » du FCC au Gouvernement démissionnaire : José Mpanda actionne sa dernière bombe au Ministère de la Recherche Scientifique

« Kamikaze » du FCC au Gouvernement démissionnaire : José Mpanda actionne sa dernière bombe au Ministère de la Recherche Scientifique

9 min read
0
0

Un esprit pourri dans un corps apparemment sain, c’est le moins que l’on puisse dire du Ministre de la Recherche Scientifique et Innovation Technologique, José Mpanda. Bien qu’ayant adhéré officiellement à l’Union Sacrée de la Nation, synonyme de son engagement à soutenir la nouvelle vision du Chef de l’Etat dans la gestion de la chose publique, il ne se serait pas débarrassé des  antivaleurs héritées du Front Commun pour le Congo (FCC).

L’une de ses dernières bêtises concerne l’arrêté ministériel portant modification de l’arrêté interministériel fixant les modalités pratiques d’intervention du Comité National de Protection contre les Rayonnements Ionisants (CNPRI) et du Commissariat Général à l’Energie Atomique (CGEA), qu’il a signé à une date qui fait l’objet de polémique. Pour cause, alors qu’il est mentionné que ledit arrêté date du 15 janvier 2021, il n’a été notifié aux concernés que le 08 février 2021, ce qui laisse à penser qu’il y aurait eu tricherie. Explication.

Pour contourner les mesures conservatoires relatives à la démission du Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, interdisant notamment les recrutements, nominations, promotions et mouvement du personnel à tous les niveaux, le Ministre de la Recherche Scientifique se serait montré imaginatif dans le mal. « Sinon, explique une source proche du dossier, c’est inexplicable qu’un arrêté qui a été prétendument signé le 15 janvier 2021 puisse être notifié aux concernés le 08 février, soit 22 jours plus tard ».  A supposer que cet arrêté aurait effectivement été pris le 15 janvier dernier, il n’aurait pas respecté la décision du Premier ministre exigeant chaque ministre à soumettre ses propositions d’arrêtés au Conseil des Ministres. Pour cause, à cette période, aucun Conseil des Ministres n’a été tenu.

Mais ce n’est pas le seul point qui choque dans l’arrêté ministériel n°007/MIN.RSIT/CAB.MIN./JMK/2021 portant modalités pratiques d’intervention du Comité de protection contre les rayonnements Ionisants(CNPRI) et Commissariat Général à l’Energie Atomique(CGEA) dans le manuel des procédures de traçabilité des produits miniers de l’extraction à l’exportation, signé par José Mpanda.

Plus grave, le Ministre de la Recherche Scientifique et Innovation Technologique s’est arrogé le pouvoir de modifier,  à travers cet arrêté problématique, l’arrêté interministériel n°0149/CAB.MIN/MINES/01/2014 et n°116/CAB/MIN.FINANCES/2014 du 05 juillet 2014 portant manuel des procédures de traçabilités des produits miniers, de l’extraction à l’exportation. En français facile, ce membre du gouvernement s’est permis de prendre une décision qui relève des prérogatives du ministre   des Mines et celui des Finances. Quel courage!

Un Ministre de la République au service de sa famille biologique ?

Selon un expert en la matière, ceci faisant, José Mpanda expose sérieusement la République Démocratique du Congo au risque de la fuite des investisseurs dans le domaine minier. Pourquoi alors avoir pris une telle décision alors qu’il a récemment adhéré à l’Union sacrée ? Nos confrères du journal Congo Nouveau semblent avoir la raison. Voici ce que ce trihebdomadaire a écrit à ce propos : « Le CGEA n’est pas épargné par les pratiques odieuses du ministre, apprend-on. Les véhicules obtenus en crédit en faveur des agents suscitent sa convoitise. Le comité de gestion du CGEA est ainsi objet de menace pour avoir résisté aux demandes du ministre ayant trait aux véhicules et aux avantages sociaux indus ». Congo Nouveau est allé plus loin en révélant  « le ministre José Mpanda exige une quotité d’argent » au CNPRI, à l’Institut Géographique du Congo (IGC) et au CGEA « pour lui permettre de mener sa politique ».

Par ailleurs, une source qui a un faible pour la vérité a confié à Alternance.CD  que le Ministre de la Recherche Scientifique aurait recommandé une dizaine des personnes dont essentiellement des membres de sa famille biologique dans les services publics qui dépendent de son ministère. Il aurait notamment recommandé son grand frère (nous avons choisi de taire son nom), linguiste de formation,  pour diriger les ingénieurs cartographes à l’Institut Géographique du Congo.

 D’une bêtise à une autre, il nous revient d’apprendre d’un membre de son cabinet visiblement mécontent de l’attitude de ce ministre qu’il accuse de rabaisser de temps en temps ses collaborateurs publiquement, qu’il aurait réussi à faire nommer au CNPRI son associé, psychologue de formation, pour diriger des physiciens et chimistes et fait nommer une nouvelle unité au poste de Directeur. Toutes les tentatives d’Alternance.CD pour obtenir la réaction de ce ministre ont échoué. Nous nous ferons le devoir de publier l’autre  son de cloche en cas de besoin.  

 Junior Lomanga

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

RDC: Trois mois et demi de consultations avec les mêmes acteurs…

Le nouveau Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, poursuit les consultations qu&rsquo…