Home Politique Au pouvoir ou dans l’opposition : Les Kabila éternellement insensibles aux souffrances des congolais ?

Au pouvoir ou dans l’opposition : Les Kabila éternellement insensibles aux souffrances des congolais ?

6 min read
0
0

Même après le départ du pouvoir de son frère Joseph Kabila, la sœur jumelle de l’ancien chef de l’Etat continue de violer les règles qui régissent le travail en République Démocratique du Congo. Jaynet Kabila refuse de payer les décomptes  finals de ses employés de Digital Congo RTV, malgré l’insistance de l’Inspection  provinciale du travail de Kinshasa. N’arrivant plus à l’atteindre, le collectif des anciens agents de son groupe de presse ont saisi le Président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso N’Kodia  comme dernier rempart.

Les anciens employés de Digital Congo TV et Radio n’oublieront jamais l’enfer qui leur a fait vivre la sœur jumelle de l’ancien Chef de l’Etat congolais. Privés de leurs salaires, pourchassés, menacés et finalement massivement licenciés, ils attendent désespérément leurs décomptes finals depuis trois ans.  Et, malgré le départ du pouvoir de Joseph Kabila et le basculement de sa famille politique, Front Commun pour le Congo (FCC) dans l’opposition, Jaynet Kabila reste insensible à la souffrance de ses ex employés.

Dans leur mémorandum adressé au Président de l’Assemblée nationale,  ces derniers reconnaissent avoir touché leurs arriérés de salaire avant d’être chassés, en violation d’une clause de négociations avec leur ex employeur.  « Il sied de noter, Honorable président de l’Assemblée nationale, que pendant les négociations, il était clairement dit qu’aucun gréviste ne sera mis à la porte, mais grande était notre surprise, parce que les administrateurs n’ont rappelé que quelques agents selon leur convenance et ne nous ont plus rappeler pour renouer avec le travail, sois disant que madame la PCA de Digital Congo l’honorable Jaynet Kabila avait donné l’ordre qu’on ne nous réintègre plus au travail parce que selon elle, nous avions ternis leur image », ont précisé les anciens agents de Digital Congo TV et Radio à l’attention du Président de l’Assemblée Nationale, Christophe Mboso N’Kodia.

Soutenant que ce comportement frise le gangstérisme, ils ont engagé une procédure à l’inspection provinciale du travail de Kinshasa pour exiger leurs  décomptes finals vu qu’ils  affirment avoir été licenciés. « Après avoir décliné à plusieurs invitations de l’inspection provinciale, le 07 octobre 2019 Digital Congo par l’entremise de son avocat demande à l’inspection provinciale de calculer nos décomptes finals. Après le calcul de décompte final de chaque agent, l’inspection provinciale a transmis l’état de paie à l’inspection générale du travail pour que Digital Congo nous paie le  28 novembre », ont poursuivi les ex agents de Digital Congo RTV dans leur missive.

Malheureusement pour eux, Dada ne leur a pas réservé de suite favorable, ce qui a poussé l’inspection provinciale du travail à recalculer les décomptes finals et d’envoyer à Digital Congo  la situation de paie, en date du 27 janvier 2021, pour la paie dans un délai de deux semaines. Ce délai a expiré le 15 février dernier et jusqu’à ce jour, «  les recommandations de l’inspection provinciale du travail  n’ont toujours pas été exécutées », d’après le collectif des anciens agents de Digital Congo Radio et Télévision.

Junior Lomanga

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

ESU/IFASIC: 72 heures accordées aux étudiants pour « sauver l’année académique »

Certaines décisions du ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU), …