Home Politique A la Une de l’actualité, le décès du député national Henri Thomas Lokondo

A la Une de l’actualité, le décès du député national Henri Thomas Lokondo

13 min read
0
0

Revue de la presse du jeudi 11 mars 2021

L’actualité de ce jeudi 11 mars 2021 est principalement noire car marquée par la disparition du Député national Henri Thomas Lokondo. La presse nationale lui a rendu hommage.

Commençons la ronde des principaux sujets traités dans la presse parue aujourd’hui avec POLITICO.CD, qui a titré sobrement: « Décès du député national Thomas Lokondo en Afrique du Sud ».
Ce site d’informations en ligne annonce que le député national et membre du groupe de 13 parlementaires, Henry Thomas Lokondo est décédé ce mercredi 10 mars en Afrique du Sud où il était évacué depuis mi-janvier. « La cause de sa mort n’est pas encore connue mais plusieurs de ses proches ont confirmé au moment de son évacuation qu’il était testé positif à la Covid-19 et guéri de cette maladie suite aux soins appropriés reçus en République Démocratique du Congo, et son déplacement pour l’Afrique du Sud était pour un deuxième contrôle », explique Politico.CD.

Citant plusieurs sources familiales, qui on confirmé la triste nouvelle, CONGOPROFOND.NET rappelle que Thomas Lokondo était élu de la ville de Mbandaka, dans la province de l’Equateur, sur la liste du regroupements politique Palu et Alliés, qu’il est mort à l’âge de 65 ans. « Durant deux législatures, ce député national membre de l’ancienne majorité présidentielle (MP/AMP), puis du FCC du sénateur à vie Joseph Kabila, s’était fait remarquer par ses prises de positions teintées d’indépendance. D’ailleurs, contre l’avis de sa famille politique, il avait présenté en avril 2019 sa candidature au perchoir de l’Assemblée nationale, contre Jeannine Mabunda Lioko », relève avec admiration ce média en ligne, en ajoutant que dans les années 2000, il a formé son propre parti politique, l’Union Congolaise pour la Liberté.

« Né en 1955, Thomas Lokondo débute sa carrière dans les services de renseignements intérieurs du régime Mobutu. En Avril 1993, il est nommé vice-ministre des travaux publics dans le gouvernement Birindwa. En février 1996, il est nommé vice-ministre des relations extérieures dans le gouvernement Kengo et gardera les mêmes fonctions dans le gouvernement Likulia (11 avril-16 mai 1997). En 2007, Il a été élu sénateur de Mbandaka. En 2011 et 2018, il est élu et réélu député national de la même circonscription électorale », renchérit RADIO OKAPI

Les congolais étant habitués aux polémiques, Patrick Nkanga, cadre du PPRD a porté plainte contre inconnu pour « imputations dommageables ». D’après TOP CONGO FM, le Conseiller principal du Premier ministre sortant Sylvestre Ilunga veut « identifier les auteurs de cyber criminalité (dont il est victime) et les déférer devant le juge compétent afin d’y subir la rigueur de la loi ». Pour cause, « depuis quelques jours, il circule une capture d’écran attribuée (à Patrick Nkanga) où il se vante d’avoir mis à l’écart HTL (Henri Thomas Lokondo) dont la vie serait presque sur le trépas en contrepartie d’une nomination », écrit son avocat, dans sa plainte déposée chez le procureur général près la Cour d’appel de Kinshasa/Matete.

Changeons de chapitre pour feuilleter le quotidien L’AVENIR , qui a titré en gros caractères à sa Une que «Fatshi veut doter Kinshasa d’un nouveau Zando ». Ayant écouté les parties prenantes et à l’issue d’une visite qu’il a effectuée à Zando ( grand marché de Kinshasa), le Chef de l’État a déploré l’état piteux d’insalubrité dans lequel se trouve ce prestigieux lieu de négoce. «Je ne peux pas accepter que des Congolais exercent leur commerce dans des conditions inhumaines. Le marché central doit être construit. Il doit revêtir sa robe d’antan », a déclaré le Chef de l’État, sur des propos relayés par L’avenir.

Selon une dépêche de la présidence de la République exploitée par POLITICO.CD, « le Président de la République a décidé de doter la ville de Kinshasa d’un nouveau marché moderne digne, propre, tenant compte de l’évolution démographique et des contraintes sanitaires actuelles ».

« Les vieux bâtiments du marché central de Kinshasa seront démolis à partir de 11 mars », annonce ACTUALITES.CD, en indiquant qu’à la suite de la descente du Chef de l’État sur le terrain, « l’Hôtel de ville annonce la démolition de vieux bâtiment ». Cette décision émanerait, d’après une source de ce média en ligne, du Président de la République.

En politique et en bref, SCOOPRDC.NET rapporte que Martin Fayulu et Adolphe Muzito présenteront, ce vendredi 12 mars 2021, au CEPAS à Gombe, leur proposition de révision de la loi organique portant organisation et fonctionnement de la CENI.

OURAGANFM.NET a suivi la rencontre entre la délégation du Centre congolais de l’Institut International de théâtre (IIT) avec le Premier ministre, et soutient que les préoccupations des opérateurs culturels ont été portées à la connaissance de Jean-Michel Sama Lukonde.

De même, CAS-INFO.CA fait écho de la rencontre entre le Premier ministre et une délégation de la Coalition des Associations et Structures Traditionnelles et Coutumières de la RDC, conduite par son Coordonnateur, Sa Majesté Mfumu Difima Ntinu, ce mercredi 10 mars à l’Hôtel du Gouvernement.

« Grand Inga: 6 milliards USD contre 14 milliards USD, le choix judicieux de Félix Tshisekedi », s’exclame ALTERNANCE.CD, en affirmant que le Président Félix Tshisekedi a fait confiance aux experts du Tony Blair Institute pour concevoir la stratégie économique pour la réalisation de ce barrage d’une puissance totale, avec ses différents sites, de 70.000 MW, soit l’équivalent de 70 centrales nucléaires alors que Joseph Kabila avait accordé ce grand projet au consortium sino-espagnol qui en avait facturé le coût à 14 milliards USD.

Ailleurs dans la presse, on peut notamment lire sur FORUM DES AS que les USA annoncent un concours d’obtention de bourses d’études ouverts aux jeunes congolais. Ce concours dénommé « Fulbright Foreign Student », ouvre la voie à une bourse d’études concernant l’année académique 2022-2023.

D’après ZOOMECO.NET, l’État congolais prévoit de dépenser la somme équivalente à 53 milliards 448 millions 625 mille 239 francs congolais pour la mise en oeuvre de la couverture sanitaire et achat des médicaments et vaccins au cours de l’année 2021.

Enfin, on termine comme on a commencé, avec une autre triste information diffusée par Radio France Internationale. Elle concerne la mort du Premier ministre de la Côte d’Ivoire, Hamed Bakayoko, ce 10 mars 2021 dans un hôpital de Fribourg en Allemagne.

Robert DJANYA

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Assemblée nationale : Nsingi Pululu dépose une proposition de loi sur la gestion des rues

La gestion de la République démocratique du Congo doit absolument commencer à la base jusq…